March 24, 2010 / 3:05 PM / in 9 years

France - Borloo s'en prend aux socialistes sur la taxe carbone

PARIS, 24 mars (Reuters) - Jean-Louis Borloo a rejeté mercredi sur les socialistes la responsabilité du report sine die de la taxe carbone en leur reprochant d’avoir pris “la planète en otage.”

Le ministre de l’Ecologie s’en est pris plus particulièrement à l’ex-candidate à la présidentielle Ségolène Royal, qui avait dénoncé en août 2009 une mesure “parfaitement injuste et anti-sociale.”

“La fiscalité écologique est légèrement abimée. Pas par ceux qui l’ont votée, pas par ceux qui l’ont promue. Par ceux qui depuis l’université d’été de La Rochelle n’ont pas cessé de la critiquer, de la caricaturer”, a-t-il dit lors des questions d’actualité à l’Assemblée nationale.

A l’adresse des députés PS, Jean-Louis Borloo a ajouté : “Vous avez pris en otage la fiscalité écologique, vous avez pris en otage l’écologie, vous avez pris en otage la planète.”

Lors de l’université de La Rochelle, Ségolène Royal avait été l’un des premiers responsables politiques à dénoncer l’écotaxe telle qu’elle était conçue par le Premier ministre, François Fillon. Selon elle, ce nouvel impôt aurait “assommé” les familles qui “n’ont pas le libre choix de rouler propre.”

Par la suite, la taxe carbone a été très critiquée par les députés UMP qui l’avaient pourtant votée. (Gérard Bon, édité par Sophie Louet)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below