31 janvier 2010 / 00:51 / dans 8 ans

Haïti - Polémique sur la suspension des évacuations vers les USA

(Titre corrigé)

MIAMI, 30 janvier (Reuters) - La suspension, pour des raisons financières et logistiques, de l’évacuation vers les Etats-Unis d‘Haïtiens grièvement blessés lors du séisme du 12 janvier a donné lieu samedi à une polémique entre les autorités de Floride et le gouvernement central.

Washington a fait savoir dans la journée qu‘aucune solution n‘avait été trouvée en vue de la reprise de ces vols, interrompus mercredi.

Charlie Crist, gouverneur de Floride, où la plupart des blessés évacués ont été dirigés, a invité Washington à assumer une part des coûts médicaux de l‘opération et demandé le concours d‘autres Etats.

“Le système sanitaire de Floride approche rapidement de la saturation, en particulier dans les services de traumatologie. Nous ne pourrons pas assumer seuls la poursuite de cet effort”, dit-il dans une lettre adressée cette semaine au gouvernement fédéral, réclamant en outre la garantie que les soins seront payés aux hôpitaux d‘accueil.

“Nous n‘avons pas demandé l‘arrêt des vols. Nous avons seulement besoin d‘une meilleure organisation de la part de nos partenaires fédéraux pour garantir que nous sommes prêts à proposer notre aide, tout comme d‘autres Etats”, a part ailleurs déclaré John Cherry, porte-parole de l‘agence de coordination des secours de Floride.

Pour justifier la suspension des vols, l‘armée américaine a expliqué qu‘elle ne savait plus où acheminer les blessés.

La Maison blanche a, quant à elle, nié toute décision politique. “Cette situation s‘est présentée parce que nous commençons à manquer de lits”, indique un porte-parole de la présidence dans un communiqué, ajoutant que les agences gouvernementales “travaillent à une solution”, en cherchant notamment à accroître les capacités médicales en Haïti même.

Plusieurs milliers de victimes sont soignées à bord du navire hôpital Comfort, qui mouille devant Haïti, mais certains cas requièrent des soins qui ne sont pas prodigués à bord.

Le programme d’évacuation de l‘armée américaine n‘a profité qu’à un petit nombre de victimes, mais sa suspension va, à n‘en pas douter, susciter de vives critiques quant à l‘aide américaine.

La suspension des vols, “bien qu‘ils ne soient pas très importants en terme de santé publique, peut être considérée comme le premier signe que le monde tourne le dos à Haïti”, a commenté le Dr. David Ansell, médecin de Chicago membre d‘une équipe de secours. (Mica Rosenberg, version française Jean-Philippe Lefief)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below