for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

Brésil-Violences suite au décès d'un homme noir battu à mort par des agents de sécurité

PORTO ALEGRE, 21 novembre (Reuters) - Plus de 1.000 manifestants ont attaqué un supermarché Carrefour dans la ville de Porto Alegre, dans le sud du Brésil, vendredi, après que des agents de sécurité du magasin ont battu à mort un homme noir.

L’incident, qui a déclenché une vague de protestation dans le pays, s’est déroulé jeudi soir, lorsqu’une employée du magasin a appelé les agents de sécurité après qu’un homme a menacé de l’attaquer, selon la chaîne de télévision câblée GloboNews qui cite la police militaire de l’Etat du Rio Grande Do Sul.

Des images amateur de l’incident ont été diffusés sur les réseaux sociaux. La victime a été identifiée comme Joao Alberto Silveira Freitas, un homme âgé de 40 ans, par son père dans les médias locaux.

Dans un communiqué publié vendredi, la branche locale de Carrefour a déclaré regretter profondément ce qu’elle qualifie de mort brutale, et a annoncé avoir pris des mesures immédiates pour que les responsables soient punis légalement.

A Porto Alegre, des manifestants ont distribué des autocollants représentant le logo de Carrefour taché de sang et ont appelé au boycott de la chaîne.

Des violences ont éclaté vendredi soir quand des manifestants ont brisé des fenêtres et s’en sont pris aux véhicules des livraison garés sur le parking du magasin. Selon un témoin, la police aurait fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants.

A Sao Paulo, des dizaines de manifestants ont brisé les vitres d’un magasin Carrefour, arraché les portes et ont pris d’assaut le bâtiment, déversant des produits dans les allées avant de se disperser. A Rio de Janeiro, c’est près de 200 personnes qui se sont rassemblées devant un magasin Carrefour.

Le 20 novembre, jour férié dans plusieurs régions du Brésil, est célébré comme le jour de la conscience noire.

Les brésiliens noirs ont presque trois fois plus de risques d’être victime d’homicide que les autres, selon des données gouvernementale datant de 2019.

Diego Vara; version française Camille Raynaud

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up