for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Trump n'a fait aucun préparatif pour accueillir le sommet du G7

Le président américain sortant Donald Trump n'a effectué aucun préparatif pour accueillir les dirigeants du G7 après avoir annulé le sommet prévu en juin à cause de la pandémie de coronavirus. /Photo prise le 13 novembre 2020/REUTERS/Carlos Barria

WASHINGTON (Reuters) - Le président américain sortant Donald Trump n’a effectué aucun préparatif pour accueillir les dirigeants du G7 après avoir annulé le sommet prévu en juin à cause de la pandémie de coronavirus, ont déclaré mercredi trois sources diplomatiques.

L’actuel locataire républicain de la Maison blanche, qui refuse de reconnaître la victoire de son rival Joe Biden lors de l’élection présidentielle du 3 novembre, n’a pas encore pris de décision finale, mais le temps presse pour organiser le sommet avant la passation de pouvoir prévue le 20 janvier, ont dit l’une des sources diplomatiques et une autre personne au fait de la question.

Selon les trois sources diplomatiques, l’administration Trump n’a effectué aucune prise de contact sur le calendrier ou le programme d’un possible sommet du G7. S’il reste possible d’organiser une réunion virtuelle, les travaux sur un communiqué commun n’ont pas été lancés alors que ce processus nécessite généralement plusieurs mois, a indiqué l’une des sources.

La Maison blanche a décliné une demande de commentaire.

La Grande-Bretagne, qui doit succéder en janvier aux Etats-Unis à la présidence tournante du G7, a félicité la semaine dernière Joe Biden pour sa victoire à l’élection présidentielle américaine et l’a invité à assister à la COP26, la 26e conférence annuelle de l’Onu sur le climat, prévue à Glasgow l’an prochain.

Face à la propagation de la pandémie de coronavirus, Donald Trump avait annoncé en mars le report du sommet initialement prévu le 10 juin. Il a par la suite tenté de remettre les préparatifs sur les rails mais s’est ravisé en mai après que la chancelière allemande Angela Merkel a fait savoir qu’elle ne se déplacerait pas et que les autres dirigeants ont exprimé leur inquiétude.

En août, le président américain a déclaré qu’il était favorable à l’organisation du sommet dans une “atmosphère plus calme”, après le scrutin du 3 novembre, mais aucune mesure n’a été prise en ce sens, a dit l’une des sources.

Andrea Shalal et Jeff Mason; version française Jean Terzian

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up