for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Japon: L'économie a rebondi au T3 après une contraction historique liée au COVID

TOKYO (Reuters) - L’économie japonaise a rebondi à un rythme inédit au troisième trimestre après avoir connu une contraction historique sur la période avril-juin, montrent des données officielles publiées lundi, le rebond des exportations et de la consommation ayant aidé le pays à se remettre des effets désastreux de la crise sanitaire du coronavirus.

L'économie japonaise a rebondi à un rythme inédit au troisième trimestre après avoir connu une contraction historique sur la période avril-juin, montrent des données officielles publiées lundi, le rebond des exportations et de la consommation ayant aidé le pays à se remettre des effets désastreux de la crise sanitaire du coronavirus. /Photo d'archives/REUTERS/Issei Kato

De nombreux analystes attribuent toutefois cet important rebond à l’ampleur du fossé creusé par la récession plus tôt cette année et s’attendent à un rebond modéré ou une stagnation à l’avenir, alors qu’une nouvelle vague d’infections au Japon et à l’étranger fait planer une ombre sur les perspectives économiques.

Selon les statistiques gouvernementales préliminaires, le produit intérieur brut (PIB) du Japon a progressé sur la période juillet-septembre de 21,4% en rythme annualisé, battant le consensus qui ressortait à +18,9%.

Il s’agit de la plus importante hausse depuis la publication de premières données en la matière en 1980. Cette hausse fait suite à une contraction sans précédent de 27,8% au deuxième trimestre, lorsque la consommation fût lourdement affectée par les mesures destinées à endiguer l’épidémie de coronavirus.

“La forte croissance sur la période juillet-septembre est vraisemblablement due à un rebond ponctuel après une contraction extraordinaire causée par les mesures de confinement”, a déclaré Yoshiki Shinke, chef économiste chez Dai-ichi Life Research Institute.

“L’économie devrait se maintenir. Mais au regard de l’incertitude sur les perspectives, je penche du côté de la prudence à l’égard du rythme d’un quelconque rétablissement”, a-t-il ajouté.

NOUVEAU PLAN DE RELANCE EN VUE

Le rebond au troisième trimestre a été principalement porté par une hausse record de 4,7% de la consommation privée. Les ménages ont mis la main au portefeuille pour acquérir des voitures et en matière de loisirs, a déclaré un représentant du gouvernement lors d’un point de presse.

Par ailleurs la demande extérieure a ajouté 2,9 points de pourcentage à la croissance, sous l’effet d’un rebond des livraisons vers l’étranger qui ont fait progresser les exportations de 7,0% sur la période juillet-septembre, montrent les données officielles.

Cependant les dépenses en capital ont reculé de 3,4%, déclinant pour un deuxième trimestre consécutif, un signe inquiétant pour les décideurs à Tokyo qui comptent sur les investissements du secteur privé pour revitaliser l’économie.

Le ministre de l’Economie, Yasutoshi Nishimura, a déclaré que l’économie affichait toujours un écart de production négatif de 30.000 milliards de yens (242 milliards d’euros) - vu comme le signe d’une faiblesse de la demande -, dont une partie doit être comblée par un nouveau plan de relance.

“Nous ne pouvons combler le trou dans son intégralité simplement via des dépenses publiques. Nous avons aussi besoin d’encourager l’investissement privé”, a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

Sans un nouveau stimulus, le Japon pourrait subir un contre-coup financier l’an prochain lorsque s’estompera l’effet des deux plans de relance massifs mis en oeuvre plus tôt cette année pour un total de 2.200 milliards de yens.

Le Premier ministre Yoshihide Suga a donné mardi pour instruction à son gouvernement de préparer un nouvel ensemble de mesures budgétaires, dont le montant pourrait atteindre jusqu’à 30.000 milliards de yens selon les analystes.

version française Jean Terzian

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up