for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

Airbus/Boeing-Les USA regrettent la décision de l'UE d'imposer des taxes

BRUXELLES/BERLIN/WASHINGTON, 10 novembre (Reuters) - Le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, a exprimé lundi sa déception à propos de la décision de l’Union européenne d’imposer des droits de douane sur des produits importés des Etats-Unis, notamment dans le secteur aérien, dans le cadre du litige sur les subventions à Airbus et Boeing.

L’UE a annoncé lundi par la voix du commissaire européen à l’Economie, Valdis Dombrovskis, son intention de taxer à compter de mardi quelque 4 milliards de dollars (3,36 milliards d’euros) de produits importés des Etats-Unis, comme l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) l’y a autorisée le mois dernier.

L’OMC avait au préalable autorisé, l’an dernier, les Etats-Unis à appliquer des droits de douane sur 7,5 milliards de dollars d’importations en provenance de l’UE.

S’exprimant lors d’une conférence de presse à l’issue d’une réunion virtuelle avec les ministres européens du Commerce, Valdis Dombrovskis a souligné que l’UE avait “fait comprendre à chaque étape” vouloir régler ce différend vieux de 16 ans et pris cette décision “de manière regrettable”, citant un “manque de progrès du côté américain”.

Bruxelles dit avoir pour objectif principal de contraindre Washington à négocier une solution, mettant en avant le fait que des concurrents d’Airbus et Boeing, comme le chinois Comac, tiraient profit de ce litige.

Dans un court communiqué, Robert Lighthizer s’est dit déçu de la décision de l’UE mais n’a toutefois pas évoqué de possibles représailles des Etats-Unis, comme il l’avait fait le mois dernier.

“Les Etats-Unis sont déçus par la mesure prise par l’UE aujourd’hui. L’UE clame de longue date son engagement à suivre les règles de l’OMC, mais l’annonce d’aujourd’hui montre qu’elle le fait seulement lorsque cela lui convient”, a-t-il dit.

Les services de Robert Lighthizer ont indiqué que Washington et Bruxelles travaillaient à résoudre le litige, sans donner davantage de précisions.

Boeing a qualifié la décision de l’UE de “décevante et surprenante”. L’avionneur américain a exhorté Airbus et Bruxelles à oeuvrer à une solution.

A Berlin, le ministre allemand de l’Economie a déclaré que de nombreux pays européens considéraient la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle américaine comme une chance de voir les relations s’améliorer.

“Nous tenterons d’obtenir un nouveau départ dans la politique commerciale entre les Etats-Unis et tous les pays membres (de l’UE)”, a dit Peter Altmaier lors d’une conférence de presse, ajoutant que le but de l’Europe était de trouver un terrain d’entente avec l’administration Biden et d’abaisser autant que possible les droits de douane.

Valdis Dombrovskis a fait savoir que la Commission européenne avait établi des contacts informels avec les équipes de Joe Biden et qu’un large éventail de questions étaient à régler, dont la réforme des normes commerciales mondiales et l’incorporation des objectifs de lutte contre le changement climatique au commerce. (Philip Blenkinsop à Bruxelles et Michael Nienaber à Berlin, avec Andrea Shalal à Washington, Tim Hepher à Paris; version française Bertrand Boucey et Jean Terzian)

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up