for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

SoftBank dopé par le redressement de son fonds Vision sur la "tech"

Le conglomérat japonais SoftBank Group a fait état lundi d'un bénéfice semestriel part du groupe en forte hausse à la faveur notamment d'un gain net de 1.400 milliards de yens (11,36 milliards d'euros) sur les investissements dans ses deux fonds Vision Funds sur la période avril-septembre. /Photo d'archives/REUTERS/Issei Kato

TOKYO (Reuters) - Le conglomérat japonais SoftBank Group a fait état lundi d’un bénéfice semestriel part du groupe en forte hausse à la faveur notamment d’un gain net de 1.400 milliards de yens (11,36 milliards d’euros) sur les investissements dans ses deux fonds Vision Funds sur la période avril-septembre.

Le premier fonds du groupe japonais, qui avait accusé sur l’exercice annuel précédent une perte record de 16 milliards d’euros, a profité du rebond des valeurs technologiques pour se redresser, même si le résultat a été affecté par un impact de 1,3 milliard de dollars (1,1 milliard d’euros) lié à une perte sur des dérivés dans des investissements sur des valeurs cotées.

Ce fonds pèse désormais 76,4 milliards de dollars, légèrement au-dessus des 75 milliards de dollars déboursés pour ses 83 investissements.

Le deuxième fonds, plus petit, a enregistré pour sa part une forte hausse de sa valeur à la faveur de l’introduction en Bourse du spécialiste chinois de l’immobilier Ke Holdings. Il vaut désormais 7,6 milliards de dollars contre un investissement global de 2,6 milliards, a précisé Softbank.

Pour faire face la crise du coronavirus, le conglomérat japonais a cédé des actifs non stratégiques, ce qui lui a permis de lever des liquidités pour acheter des actions dans des entreprises technologiques.

A la fin septembre, SoftBank détenait des positions sur des titres comme Amazon.com, Alphabet et Facebook pour une valeur totale de 16,8 milliards de dollars.

Sur les six mois à fin septembre, le bénéfice net part du groupe est ressorti à 1.880 milliards yens, un montant plus que quadruplé par rapport à la même période il y a un an.

Ce résultat est en partie dû aux gains réalisés avec la fusion des opérateurs télécoms Sprint et T-Mobile US aux Etats-Unis, a expliqué SoftBank.

Softbank a également utilisé une partie de ses liquidités pour racheter ses propres actions, ce qui a permis de soutenir le cours de l’action. Mais l’écart persistant entre la capitalisation boursière du groupe et la valeur de ses actifs continue d’alimenter la réflexion de ses dirigeants qui songent à un retrait de la cote, a indiqué à Reuters en septembre une source proche du dossier.

version française Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up