for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Riester espère de meilleures relations commerciales avec les USA si Biden l'emporte

Le ministre français du Commerce extérieur, Franck Riester, table sur une amélioration des relations commerciales avec les Etats-Unis si Joseph Biden entre à la Maison blanche, après une présidence Donald Trump marquée par des tensions. /Photo d'archives/REUTERS/Ludovic Marin

PARIS (Reuters) - Le ministre français du Commerce extérieur, Franck Riester, table sur une amélioration des relations commerciales avec les Etats-Unis si Joseph Biden entre à la Maison blanche, après une présidence Donald Trump marquée par des tensions.

Ces quatre dernières années, les relations commerciales se sont tendues entre l’Europe et les Etats-Unis, qui envisagent d’imposer des taxes sur de nombreux produits comme les vins, les cosmétiques et les sacs à main de luxe français. Les deux puissances se sont aussi affrontées sur des sujets comme les subventions au secteur aéronautique et les taxes sur les géants du net comme Google et Facebook.

En cas de victoire du candidat démocrate, “on aura sûrement une amélioration des relations, on sera plus alignés sur les questions de développement durable et peut-être aussi sur des questions de travail multilatéral avec les Américains”, a dit Franck Riester à Reuters.

Dans l’attente de connaître la stratégie de la prochaine administration américaine, l’Europe va rester concentrée sur sa quête d’une plus grande souveraineté économique, a-t-il ajouté.

Durant la campagne présidentielle, le camp Biden a promis de mettre fin à la “guerre commerciale artificielle” que Trump a menée contre l’Europe, tout en remédiant aux déséquilibres persistants dans le commerce agricole entre les deux blocs.

Franck Riester s’est réjoui par ailleurs du rebond du commerce extérieur français constaté en septembre, comme l’ont montré des chiffres publiés par les douanes ce vendredi matin.

Le ministre y voit “le fruit de secteurs qui sont traditionnellement bons à l’export comme la pharmacie et l’aéronautique” ainsi que le résultat des efforts déployés ces derniers mois dans le cadre du volet “exports” du plan de relance mis en place pour faire face à la crise mondiale liée à l’irruption du nouveau coronavirus.

Leigh Thomas avec Elizabeth Pineau, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up