for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Le suspense reste entier sur la présidentielle US, Wall Street monte

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en hausse mercredi alors que Joe Biden et Donald Trump sont au coude-à-coude dans les premiers résultats de l’élection présidentielle américaine.

La Bourse de New York a ouvert en hausse mercredi alors que Joe Biden et Donald Trump sont au coude-à-coude dans les premiers résultats de l'élection présidentielle américaine. Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones gagne 0,45%. /Photo prise le 4 novembre 2020/REUTERS/Andrew Kelly

Quelques minutes après l’ouverture, l’indice Dow Jones gagne 124,26 points, soit 0,45%, à 27.604,29 points et le Standard & Poor’s 500, plus large, progresse de 1,13% à 3 407,38 points.

Le Nasdaq Composite prenait 2,51% à 11.440,56 points à l’ouverture.

Alors même que l’issue du scrutin reste indécise dans de nombreux Etats clés du pays, Donald Trump a revendiqué la victoire et menacé de saisir la justice en cas de défaite.

Mais à l’heure actuelle, rien n’est joué. Le démocrate Joe Biden est crédité de 224 grands électeurs contre 213 pour le président sortant.

La bataille est également serrée pour le Sénat où les républicains semblent en mesure de conserver leur majorité alors que les démocrates devraient rester majoritaires à la Chambre des représentants.

Le scénario d’une large victoire démocrate s’éloigne et les chances d’un plan de relance massif aussi, ce qui joue fortement sur le marché obligataire où le rendement des Treasuries à dix chute de plus de 10 points de base.

“La perspective d’un plan budgétaire important qui stimulerait le PIB semble plus limitée avec un Congrès divisé. Les premières réactions des marchés qui ont vu les rendements obligataires baisser et les actions de croissance de qualité conserver leur suprématie semblent raisonnables”, a déclaré Toby Nangle chez Columbia Threadneedle.

En Bourse, l’indice S&P de la technologie gagne 1,97%, les géants du secteur pouvant espérer, en l’absence d’une victoire écrasante des démocrates, échapper à une plus importante réglementation et à une hausse d’impôts.

Les grandes banques telles que Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Bank of America ou Citigroup perdent de 1,07% à 3,97% dans le sillage de la baisse marquée des rendements obligataires.

Uber gagne 10,99% et Lyft prend 11,80% après le vote des électeurs de la Californie en faveur d’une proposition leur permettant de ne pas requalifier leurs chauffeurs et livreurs en salariés mais en travailleurs indépendants.

Au niveau macroéconomique, le marché a pris connaissance dans l’indifférence de l’enquête ADP selon laquelle l’économie américaine a créé 365.000 emplois en octobre, un chiffre près de deux fois plus faible qu’attendu.

Le rapport officiel du département du Travail sera publié vendredi.

Laetitia Volga, édité par Patrick Vignal

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up