for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

BOURSE-Séance difficile en vue à Wall Street pour les géants de la "tech"

PARIS, 30 octobre (Reuters) - Les géants technologiques américains comme Apple et Amazon, pourraient souffrir vendredi à la Bourse de New York après la publication de résultats trimestriels et de prévisions mal accueillis par les investisseurs.

Apple perdait ainsi près de 5% dans les transactions électroniques, la marque à la pomme ayant annoncé jeudi soir une baisse de ses ventes d’iPhone plus prononcée que prévu.

Le groupe d’électronique grand public, qui lance traditionnellement ses nouveaux modèles de smartphones en septembre, a reporté d’un mois cette année la sortie de son nouveau modèle, compatible avec la 5G, en raison de l’épidémie de coronavirus.

Amazon reculait pour sa part de 1,6% en avant-Bourse, le numéro un mondial du commerce en ligne ayant dit s’attendre certes à une hausse de ses ventes durant la période des fêtes de fin d’année mais aussi à une augmentation de ses coûts liés à la pandémie de COVID-19.

De son côté, Facebook perdait 2,8% dans les transactions hors séance après avoir mis en garde contre une année 2021 plus difficile que prévu jusqu’à présent malgré un chiffre d’affaires au-dessus des attentes au troisième trimestre.

“Les ‘big tech’ ont publié des résultats qui montrent leur résistance au virus mais qui trahissent aussi à quel point leur valorisation est élevée dans le contexte de la pandémie”, commente Neil Wilson, responsable de l’analyse marchés chez Markets.com.

Seule exception, la maison-mère de Google, Alphabet , gagnait plus de 6% en avant-Bourse après avoir fait état d’une croissance de son chiffre d’affaires supérieure aux prévisions au troisième trimestre.

Le mauvais accueil réservé aux résultats des géants technologiques américains, qui figurent parmi les plus importantes capitalisations boursières au monde, devrait peser sur l’ensemble de la cote à New York.

“Cela pourrait instiller le doute dans l’esprit des investisseurs qui pensaient que la technologie américaine était ‘intouchable’”, estime John Plassard, analyste marché chez Mirabaud Securities.

Les contrats à terme sur les indices américains préfigurent un repli de 1,4% pour l’indice technologique Nasdaq et de 0,9% pour le Standard & Poor’s 500 à l’ouverture.

Blandine Hénault et Laetitia Volga, édité par Marc Angrand

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up