for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

BCE-Principaux extraits de la conférence de presse de Lagarde (actualisé)

(Actualisé avec de nouveaux extraits)

FRANCFORT, 29 octobre (Reuters) - Principaux extraits de la conférence de presse donnée jeudi par Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne (BCE), à l’issue de la réunion du Conseil des gouverneurs de l’institution, qui a laissé sa politique monétaire inchangée tout en ouvrant la porte à des mesures supplémentaires de soutien à l’économie en décembre:

* DES MESURES SUPPLÉMENTAIRES NÉCESSAIRES

“Il y avait un accord total de l’ensemble du Conseil des gouverneurs pour analyser la situation économique actuelle et reconnaître, admettre le fait que les risques sont clairement, clairement orientés à la baisse.

“Nous reconnaissons tous le rôle et l’importance de force motrice de la pandémie, et l’augmentation de la contagion, ainsi que l’impact que les mesures de restriction vont avoir sur l’économie.

“C’est sur ce constat et cette reconnaissance que nous nous sommes entendus, tous, sur la nécessité d’agir et donc de recalibrer nos instruments lors de la prochaine réunion de notre Conseil des gouverneurs.”

“Donc les équipes, les comités, les membres des équipes sont prêts à travailler (...) et cet exercice de recalibrage touchera tous nos instruments, il ne s’agira pas de l’un ou d’un autre.

“Nous étudierons tous nos instruments, la manière dont ils interagissent entre eux, ce qui sera le résultat optimal et ce qui sera le mix qui répondra le mieux à la situation.”

* LA LUTTE CONTRE LES EFFETS DE LA PANDÉMIE

“Nous allons utiliser tous les instruments dont nous disposons aujourd’hui avec toute la flexibilité que nous avons pour répondre à la situation et répondre à toute évolution de la situation.

“Nous avons répondu très rapidement, de manière très appropriée - très lourdement, diraient certains - à la première vague qui a frappé les économies de la zone euro. Nous le ferons de nouveau pour la deuxième vague, mais ne présumez que cela se fera par un seul instrument, nous allons les étudier tous, la combinaison de chacun d’entre eux, afin d’arriver au meilleur résultat possible.”

* DOUBLE PRIORITÉ

“Notre priorité est double: nous devons nous assurer que le crédit continue d’alimenter l’économie, nous devons nous assurer que les conditions de financement restent favorables afin de soutenir la reprise, et nous devons nous assurer que des liquidités abondantes sont disponibles pour répondre à toutes sortes de chocs, à tout évolution de la situation que nous pourrions observer dans les semaines et les mois à venir.

* DES RISQUES MULTIPLES

“Dans le contexte actuel de risques clairement orientés à la baisse, le Conseil des gouverneurs évaluera attentivement les informations qui nous parviennent, parmi lesquelles la dynamique de la pandémie, les perspectives de déploiement de vaccins et l’évolution du taux de change.”

* LA REPRISE S’AFFAIBLIT

“La reprise économique dans la zone euro est en train de perdre de son élan plus rapidement qu’attendu après un rebond - certes partiel et inégal - de l’activité économique pendant les mois d’été.”

* L’IMPACT DE LA PANDÉMIE

“L’augmentation des cas de COVID-19 et l’intensification des mesures de restriction qui en découle pèsent sur l’activité, ce qui constitue un facteur de détérioration net pour les perspectives à court terme.”

* DES FREINS À L’INVESTISSEMENT

“La dégradation des bilans et l’incertitude croissante autour des perspectives économiques pèsent sur l’investissement des entreprises.”

* RALENTISSEMENT DE L’ACTIVITÉ DANS LES SERVICES

“Alors que l’activité dans le secteur manufacturier a poursuivi sa reprise, l’activité dans le secteur des services a notablement ralenti.”

* LES CONSOMMATEURS PRUDENTS

“Les consommateurs sont prudents à la lumière de la pandémie et de ses implications pour l’emploi et les salaires.”

* LES PRESSIONS INFLATIONNISTES FAIBLES

“L’inflation globale est freinée par la faiblesse des prix de l’énergie et des pressions sous-jacentes sur les prix limitées, dans un contexte de faiblesse de la demande et de capacités inemployées nettes sur les marchés du travail et des produits finis.”

* NOVEMBRE SERA TRÈS MAUVAIS, DÉCEMBRE INCERTAIN

“Le chiffre du produit intérieur brut (du troisième trimestre, ndlr) sera publié demain et il pourrait surprendre à la hausse. D’un autre côté, nous sommes assez confiants dans le fait que le chiffre du quatrième trimestre sera en baisse.

“Il est clair que nous nous attendons à ce que le mois de novembre soit très mauvais et à ce qu’il reflète le processus lent que vont connaître nos économies et la perte d’élan, le ralentissement de la dynamique que nous observons depuis septembre.

“Cela va clairement s’aggraver en novembre au vu des mesures qui sont prises.”

“Il est très probable que le chiffre du quatrième trimestre sera à la baisse. Sera-t-il négatif ? Nous ne savons pas à ce stade quel sera le résultat des mesures de confinement actuelles en novembre et quel type de rebond nous observerons.

“Il est très difficile de prédire maintenant si décembre compensera ou ne compensera pas les chiffres de novembre mais il est évident que nous n’attendons pas de bons chiffres en novembre.” (Bureau de Francfort, version française Marc Angrand)

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up