for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Coronavirus: AstraZeneca reprend ses essais de vaccin aux USA, J&J s'y prépare

AstraZeneca a repris les essais cliniques menés aux Etats-Unis sur son vaccin contre le coronavirus après avoir reçu le feu vert de l'autorité de santé américaine et son concurrent Johnson & Johnson va pouvoir faire de même, ont annoncé vendredi les deux groupes pharmaceutiques. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid

(Reuters) - AstraZeneca a repris les essais cliniques menés aux Etats-Unis sur son vaccin contre le coronavirus après avoir reçu le feu vert de l’autorité de santé américaine et son concurrent Johnson & Johnson va pouvoir faire de même, ont annoncé vendredi les deux groupes pharmaceutiques.

AstraZeneca avait interrompu le 6 septembre ses essais cliniques aux Etats-Unis après le signalement d’une maladie neurologique grave chez l’un des participants de son essai au Royaume-Uni.

Il avait pu reprendre ses essais au Royaume-Uni, au Brésil et en Afrique du Sud mais restait dans l’attente de l’issue de l’enquête menée par la FDA.

De son côté, Johnson & Johnson a interrompu la semaine dernière son essai clinique après une maladie contractée par un des participants. La société avait indiqué qu’un comité de sécurité indépendant menait une enquête.

Vendredi, le groupe a déclaré que ce comité, le Conseil de surveillance des données et de la sécurité, avait recommandé la reprise des recrutements pour les essais cliniques après n’avoir trouvé aucune preuve reliant la maladie déclenchée chez un volontaire au candidat-vaccin.

Johnson & Johnson s’attend à reprendre ses essais aux Etats-Unis lundi ou mardi de la semaine prochaine et reste en bonne voie pour fournir des données concernant l’effacité de son vaccin d’ici la fin de 2020 ou le début de 2021, a déclaré le directeur scientifique du groupe, Paul Stoffel.

Le groupe est aussi en pourparlers avec d’autres organismes de réglementation pour reprendre les essais en dehors des États-Unis également, a-t-il indiqué.

Jusqu’à présent, la commission médicale n’a pas identifié de cause claire pour les maladies signalés chez les volontaires d’AstraZeneca et Johnson & Johnson. Ce dernier ne peut révéler aucun détail sur la maladie du patient en raison des règles de confidentialité, a indiqué Paul Stoffels.

De son côté, AstraZeneca, qui développe son vaccin en partenariat avec l’Université d’Oxford, a déclaré qu’il n’était pas inhabituel que certains participants tombent malades pendant les essais de vaccins à grande échelle, mais que la FDA avait examiné toutes les données de sécurité des essais au niveau mondial et avait jugé qu’il était sûr de continuer les tests.

Munsif Vengattil et Carl O’Donnell, Blandine Hénault pour la version française

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up