for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Vivendi veut introduire en Bourse Universal Music Group en 2022

PARIS (Reuters) - Vivendi, qui publiait mardi ses résultats du troisième trimestre marqués par une nouvelle hausse du chiffre d’affaires d’Universal Music Group (UMG), a annoncé son intention d’introduire sa division musicale en Bourse en 2022.

Vivendi, qui publiait mardi ses résultats du troisième trimestre du groupe marqués par une nouvelle hausse du chiffre d'affaires d'Universal Music Group (UMG), a annoncé mardi son intention d'introduire sa division musicale en Bourse en 2022. /Photo prise le 12 août 2020/REUTERS/Charles Platiau

UMG, joyau du groupe français de médias contrôlé par l’homme d’affaires Vincent Bolloré, compte parmi ses artistes Justin Bieber, Eminem, Billie Eilish, Taylor Swift, Drake ou encore Lady Gaga. Le groupe avait initialement annoncé en février prévoir une IPO de cette division début 2023 au plus tard. Son introduction en Bourse vise à tirer parti du renouveau de l’industrie musicale grâce aux formats numériques.

Vivendi dit vouloir utiliser le produit de l’IPO pour rembourser sa dette, financer le rachat de ses propres actions et d’éventuelles acquisitions.

“Nous sommes en effet enclins à anticiper ce qui était initialement prévu (pour l’introduction en Bourse d’Universal)”, a confirmé à la presse Arnaud de Puyfontaine, le président du directoire, lors de la conférence téléphonique organisée à la suite de la publication des résultats du groupe.

Un consortium, mené par le groupe chinois Tencent Holdings, a acquis 10% d’UMG en décembre dernier sur la base d’une valorisation de l’intégralité de la division musicale de Vivendi à 30 milliards d’euros.

Ce consortium a la possibilité d’acquérir, sur la même base de valorisation, jusqu’à 10% supplémentaires du capital d’UMG jusqu’au 15 janvier 2021, a indiqué Vivendi dans un communiqué.

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires global du groupe est ressorti en hausse de 0,7% à environ quatre milliards d’euros à taux de change constants, grâce notamment à une hausse des ventes d’Universal, sa principale division, qui ont progressé de 6,1%.

Ce chiffre est au-dessus du consensus du marché établi par le groupe, qui prévoyait une baisse des revenus du groupe entre 1% et 2%, a relevé le directeur financier, Hervé Philippe.

Le chiffre d’affaires de Canal Plus, deuxième division du groupe, a progressé de 0,9% au troisième trimestre, grâce notamment à une forte croissance à l’international.

L’agence publicitaire Havas a en revanche enregistré un recul de 10,4% de ses revenus en données organiques. Vivendi n’a fourni aucune prévision pour l’ensemble de l’année.

Version française Claude Chendjou, édité par Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up