for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

USA 2020: Twitter prend des mesures pour alerter sur la désinformation

Twitter a annoncé vendredi qu'il allait supprimer les messages appelant à interférer avec l'élection présidentielle américaine ou avec l'annonce des résultats du scrutin du 3 novembre, notamment les messages prônant la violence, dans le cadre de mesures destinées à lutter contre la désinformation. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Blake

SAN FRANCISCO (Reuters) - Twitter a annoncé vendredi qu’il allait supprimer les messages appelant à interférer avec l’élection présidentielle américaine ou avec l’annonce des résultats du scrutin du 3 novembre, notamment les messages prônant la violence, dans le cadre de mesures destinées à lutter contre la désinformation.

Dans un message publié sur son blog, le réseau social a indiqué qu’à compter de la semaine prochaine les utilisateurs se verront proposer des liens vers des informations crédibles avant de pouvoir relayer des contenus ayant été jugés trompeurs.

Il a indiqué qu’il allait ajouter davantage d’avertissements et de restrictions pour les messages dont la véracité n’est pas avérée publiés par des personnalités politiques américaines, qu’il s’agisse de candidats ou de campagnes électorales, ou des comptes basés aux Etats-Unis suivis par plus de 100.000 personnes (“followers”).

Twitter, qui avait récemment fait savoir à Reuters étudier des moyens pour rendre ces avertissements plus visibles, a déclaré que les utilisateurs de la plateforme devront valider un message d’avertissement pour accéder aux tweets douteux. Plusieurs fonctionnalités, comme la mention “like”, seront inaccessibles pour ces messages.

Le géant du numérique dit avoir apposé des mentions d’avertissement sur des milliers de tweets trompeurs. Cependant l’attention s’est surtout focalisé sur les avertissements concernant des publications du président américain Donald Trump.

Twitter et Facebook font face à des pressions pour combattre la désinformation liée à la campagne électorale et pour prévenir le risque de violences ou d’intimidations pour l’élection présidentielle américaine du 3 novembre.

Facebook a annoncé mercredi qu’il supprimerait les messages utilisant un “langage militarisé” pour appeler à surveiller les bureaux de vote, intimider les électeurs ou les personnels des bureaux de vote.

Elizabeth Culliford, avec Kaite Paul; version française Jean Terzian

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up