for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Trump, de retour au Bureau ovale, se dit béni d'avoir attrapé le coronavirus

WASHINGTON (Reuters) - Donald Trump, qui a effectué mercredi son retour dans le Bureau ovale de la Maison blanche, a déclaré qu’avoir attrapé le coronavirus a été une “bénédiction” lui ayant permis de découvrir des traitements expérimentaux, qu’il a promis de rendre disponibles gratuitement pour tous les Américains.

Donald Trump, qui a effectué mercredi son retour dans le Bureau ovale de la Maison blanche, a déclaré qu'avoir attrapé le coronavirus a été une "bénédiction" lui ayant permis de découvrir des traitements expérimentaux, qu'il a promis de rendre disponibles gratuitement pour tous les Américains.. /Photo prise le 5 octobre 2020/REUTERS/Erin Scott

Le président républicain, désireux de relancer sa campagne électorale pour obtenir le mois prochain un second mandat au détriment du démocrate Joe Biden, a répété qu’il se sentait très bien depuis le début de sa convalescence. Il avait été hospitalisé vendredi au centre médical militaire Walter Reed, à proximité de Washington, pour être soigné contre le COVID-19, la maladie provoquée par le nouveau coronavirus.

“Je pense que ce fût une bénédiction de Dieu d’avoir attrapé (le coronavirus). C’était un mal pour un bien”, a déclaré Donald Trump, qui a été critiqué pour sa gestion de la crise sanitaire ayant causé plus de 210.000 décès aux Etats-Unis et pour avoir mis en danger les membres de son équipe en dissuadant de porter un masque à la Maison blanche et lors de meetings électoraux.

Donald Trump a ajouté qu’il avait pu découvrir directement les traitements contre le COVID-19, citant les produits des laboratoires Regeneron et Eli Lilly. “Je veux vous procurer ce que j’ai eu. Et je vais le rendre gratuit”, a-t-il dit en s’adressant aux Américains dans une vidéo publiée sur Twitter.

Un peu plus tôt, la Maison blanche a indiqué que le président républicain avait effectué son retour dans le Bureau ovale pour être informé des discussions sur un nouveau plan de soutien à l’économie et de l’évolution de l’ouragan Delta, seulement deux jours après sa sortie de l’hôpital.

Un représentant de la présidence américaine a fait savoir que Donald Trump avait utilisé le jardin de la Maison blanche pour se rendre à son bureau afin de ne pas risquer d’exposer des membres du personnel au coronavirus, même si le médecin de Trump a indiqué dans la journée que ce dernier ne présentait plus de symptômes du COVID-19.

IMPATIENT DE REPARTIR EN CAMPAGNE

Le secrétaire général de la Maison blanche, Mark Meadows, qui était équipé de matériel de protection pour sa réunion avec Donald Trump, a déclaré dans un entretien à la chaîne Fox News que Trump avait passé l’essentiel de l’après-midi dans le Bureau ovale, auquel l’accès a été extrêmement limité, a-t-il précisé.

Donald Trump, âgé de 74 ans, était resté dans ses appartements à la Maison blanche depuis sa sortie de l’hôpital lundi en fin de journée. Il avait toutefois continué de recourir à Twitter pour envoyer des piques à ses adversaires et minimiser la dangerosité de la crise sanitaire.

En dépit de sa maladie, le président républicain a étudié des moyens de faire passer ses messages électoraux et de rogner l’avance de son rival démocrate dans les Etats cruciaux pour l’élection présidentielle du 3 novembre, ont dit des conseillers, ajoutant que Trump avait bien l’intention de prendre part au débat avec Biden prévu le 15 octobre à Miami.

Le coup de pouce électoral dont Donald Trump pouvait espérer bénéficier en offrant une nouvelle aide directe aux Américains pour faire face à l’impact de la crise sanitaire s’est semble-t-il envolé après que le locataire de la Maison blanche a subitement gelé mardi les négociations avec les démocrates, après plusieurs semaines de désaccord sur le montant d’un nouvel ensemble budgétaire.

Donald Trump s’est décrit comme un homme ayant réussi à vaincre la maladie provoquée par le nouveau coronavirus et à en être sorti plus fort, appelant les Américains à ne pas avoir peur du virus.

Selon un sondage Reuters/Ipsos mené du 2 au 6 octobre, 56% des personnes interrogées ont dit désapprouver la manière dont Donald Trump a géré l’épidémie de coronavirus, tandis que 38% ont dit approuver son action.

avec Lisa Lambert et Chris Kahn; version française Jean Terzian

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up