for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

USA: Le rapport antitrust parlementaire propose un démantèlement des Gafa

WASHINGTON (Reuters) - Le rapport antitrust de la Chambre des représentants des Etats-Unis sur les géants de la technologie contient un “appel à peine voilé à leur démantèlement”, a déclaré le parlementaire républicain Ken Buck dans un projet de réponse consulté par Reuters, dans lequel il dit en partie son opposition.

Le rapport antitrust de la Chambre des représentants des Etats-Unis sur les géants de la technologie contient un "appel à peine voilé à leur démantèlement", a déclaré le parlementaire républicain Ken Buck dans un projet de réponse consulté. /Photo d'archives/REUTERS

La sous-commission antitrust de la Chambre doit remettre cette semaine son rapport sur les Gafa, acronyme regroupant Google (filiale d’Alphabet), Amazon.com, Facebook et Apple.

L’authenticité du projet de réponse de Ken Buck, rapporté en premier par le site d’informations Politico, a été confirmée à Reuters par un des représentants de l’élu républicain.

Dans ce projet, Ken Buck dit partager les craintes des démocrates sur la toute-puissance des géants de la technologie, notamment leur appétit pour des “acquisitions meurtrières” destinées à supprimer la concurrence, mais il estime que le démantèlement n’est pas la solution au problème.

Il s’oppose notamment à tout projet obligeant les Gafa à limiter leurs activités à un seul et unique secteur.

Le premier réseau social au monde Facebook est également le propriétaire de la messagerie WhatsApp et du site de partage de photos Instagram. Google de son côté, premier moteur de recherche sur internet au monde, détient le site de partage de vidéos YouTube et le système d’exploitation mobile Android qui équipe l’immense majorité des smartphones vendus dans le monde. Amazon, pour sa part, leader mondial du commerce électronique, est aussi un géant du cloud (informatique dématérialisée).

“Cette proposition est un appel à peine voilé pour démanteler les grandes entreprises technologiques. Nous ne sommes pas d’accord avec l’approche de la majorité (démocrate à la Chambre)”, écrit Ken Buck.

On ignore pour le moment le nombre de républicains prêts à soutenir le rapport de la commission de la concurrence de la Chambre des représentants, présidée par le démocrate David Cicilline. Un soutien bi-partisan est généralement nécessaire pour que les recommandations et les propositions aient un impact important.

“Le rapport offre un regard effrayant sur la façon dont Apple, Amazon, Google et Facebook ont utilisé leur puissance pour contrôler la manière dont nous voyons et comprenons le monde”, note toutefois Ken Buck. Il souscrit également à certaines recommandations du rapport, comme la possibilité pour le département de la Justice et de la Commission fédérale du commerce (FTC) de bloquer plus facilement les projets de fusion, la possibilité pour les consommateurs de transférer leurs données sur autre site ou encore une obligation d’interopérabilité des plates-formes.

“Ces éventuels changements ne nécessitent pas une tournure radicale pour être efficaces”, écrit Ken Buck.

version française Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up