for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Bayer va passer une lourde charge de dépréciation et encore réduire ses coûts

Bayer a annoncé mercredi un plan visant à économiser plus de 1,5 milliard d'euros de coûts d'ici 2024 et le passage d'une lourde charge de dépréciation sur ses activités d'agrochimie confrontées à la baisse des cours des matières premières. /Photo d'archives/REUTERS/Wolfgang Rattay

BERLIN (Reuters) - Bayer a annoncé mercredi un plan visant à économiser plus de 1,5 milliard d’euros de coûts d’ici 2024 et le passage d’une lourde charge de dépréciation sur ses activités d’agrochimie confrontées à la baisse des cours des matières premières.

Le groupe dit également faire les frais d’une concurrence plus rude dans le secteur du soja, d’une diminution de la consommation de biocarburants ainsi que d’effets de changes négatifs.

Bayer s’attend donc à subir une perte de valeur hors trésorerie comprise entre 5 et 10 milliards d’euros dans ses activités liées à l’agriculture.

Le cours de Bayer s’est effondré depuis qu’il a accepté de passer aux Etats-Unis un accord de 11 milliards de dollars pour éteindre les procédures lancées contre le Roundup, un herbicide produit par le groupe Monsanto qu’il a racheté en 2018 pour 63 milliards de dollars.

Les nouvelles économies annoncées par Bayer viendront s’ajouter aux 2,6 milliards d’euros d’économies déjà prévues d’ici 2022 et qu’il a annoncées en 2018.

Bayer entend également renoncer à des actifs stratégiques dans le cadre d’une restructuration qui pourrait se traduire par des suppressions de postes.

Emma Thomasson; version française Nicolas Delame

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up