for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

La BCE prête à en faire plus si nécessaire, selon Villeroy de Galhau

La Banque centrale européenne (BCE) conserve toutes ses options pour soutenir la reprise de l'économie et elle est prête à en faire davantage si nécessaire, a déclaré vendredi François Villeroy de Galhau, membre du conseil des gouverneurs de la BCE. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) conserve toutes ses options pour soutenir la reprise de l’économie et elle est prête à en faire davantage si nécessaire, a déclaré vendredi François Villeroy de Galhau, membre du conseil des gouverneurs de la BCE.

Le gouverneur de la Banque de France, qui s’exprimait lors d’une conférence financière à Berlin, a ajouté que l’évolution des taux de change importait pour le pilotage de la politique monétaire.

A l’issue de la réunion de politique monétaire de la BCE jeudi, la présidente de l’institution Christine Lagarde a livré un pronostic légèrement plus optimiste sur la reprise de l’économie européenne après la crise sanitaire et relativisé les inquiétudes concernant la vigueur de l’euro, décevant ceux qui attendaient un signal en vue de nouvelles mesures de soutien.

Alors que l’inflation de la zone euro reste très inférieure à l’objectif de hausse des prix de la BCE, François Villeroy a déclaré que la BCE poursuivrait sa politique accommodante aussi longtemps que nécessaire et irait plus loin s’il le faut.

“Nous gardons toutes les options ouvertes et nous serons prêts à en faire plus si nécessaire”, a-t-il dit.

L’appréciation de l’euro, qui affaiblit à la fois croissance et inflation, nourrit les attentes de nouvelles mesures accommodantes de la part de la BCE.

Lors de sa conférence de presse jeudi, Christine Lagarde a déclaré que la banque centrale européenne surveillait attentivement l’évolution de la monnaie unique.

“Nous ne visons pas des taux de change spécifiques mais à l’évidence, le taux de change importe pour l’inflation et la politique monétaire”, a complété vendredi François Villeroy de Galhau.

“Et par conséquent, nous surveillerons de près l’évolution des taux de change en lien avec leurs implications sur nos prévisions d’inflation à moyen terme.”

Leigh Thomas, version française Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up