for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Le rebond de Wall Street profite aux actions européennes

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont clôturé mercredi sur une hausse de plus de 1%, le rebond de Wall Street leur ayant permis d’amplifier leur progression en fin de séance.

Les Bourses européennes ont clôturé mercredi sur une hausse de plus de 1%, le rebond de Wall Street leur ayant permis d'amplifier leur progression en fin de séance. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

À Paris, le CAC 40 a gagné 1,4% (69,46 points) à 5042,98 points. A Londres, le FTSE 100 a pris 1,39% et à Francfort, le Dax a progressé de 2,07%.

L’indice EuroStoxx 50 a fini sur une hausse de 1,76%, le FTSEurofirst 300 de 1,82% et le Stoxx 600 de 1,62%.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait elle aussi dans le vert, le Dow Jones s’adjugeant 1,98%, le Standard & Poor’s 500 2,21% et le Nasdaq Composite 2,56%.

Ce dernier efface ainsi près du quart des pertes subies sur les trois séances précédentes, une amorce de rebond qui a visiblement suffi pour motiver une chasse aux bonnes affaires.

“Il n’y a pas eu de bonne nouvelle majeure au cours des 24 dernières heures mais le retournement du sentiment de marché sur le secteur technologique américain a influencé l’ambiance en Europe”, constate David Madden, analyste de CMC Markets à Londres.

A Wall Street, Apple, Microsoft et Salesforce prenaient à mi-séance entre 3,7% et 4,3%.

VALEURS

Les plus fortes hausses sectorielles du jour en Europe sont d’une part pour les secteurs défensifs des télécommunications (+2,54%) et de l’assurance (+2,22%), d’autre part pour celui des hautes technologies (+2,21%).

Ce dernier a bénéficié à la fois du rebond du Nasdaq américain et de la progression de 7,26% de STMicroelectronics, la meilleure performance du CAC 40. Le directeur général du fabricant de semi-conducteurs a indiqué lors d’une conférence organisée par Citigroup que le chiffre d’affaires du troisième trimestre serait supérieur au milieu de la fourchette indicative.

Le réassureur Scor a bondi de 11,12%, en tête du Stoxx 600, après la présentation de ses nouvelles prévisions de croissance.

A la baisse, le compartiment des transports et du tourisme a cédé 0,87% avec entre autres un repli de 6,09% pour l’organisateur de croisières Carnival, pénalisé par le dernier durcissement en date des règles en vigueur au Royaume-Uni pour freiner la propagation du coronavirus.

A Paris, LVMH a terminé pratiquement inchangé (-0,09%) après avoir perdu jusqu’à près de 1,4% en réaction à l’annonce d’une remise en cause du rachat de Tiffany. Le joaillier américain chute de 8,45% à Wall Street.

AstraZeneca (+0,46%) a passé la quasi-totalité de la séance dans le rouge mais a effacé ses pertes en fin de séance grâce aux informations du Financial Times évoquant une reprise dès la semaine prochaine de l’essai clinique de son candidat vaccin contre le nouveau coronavirus, suspendu mardi..

CHANGES

Les inquiétudes liées à la crise sanitaire, et entre autres à la suspension de l’essai d’AstraZeneca, ont favorisé les devises refuges, à commencer par le yen.

L’euro est par ailleurs reparti à la hausse face au dollar,à plus de 1,1810, après des informations de Bloomberg selon lesquelles les prévisions économiques que présentera la Banque centrale européenne (BCE) jeudi ne différeront pas beaucoup de celle de juin.

Le dollar s’est quant à lui orienté à la baisse face aux autres grandes devises (-0,27%) après avoir atteint son plus haut niveau depuis près d’un mois.

TAUX

Le retour sur les actions en Europe et aux Etats-Unis a détourné les investisseurs des emprunts d’Etat, provoquant une remontée des rendements : celui du Bund allemand à dix ans, référence pour la zone euro, prenait plus de trois points de base en fin de séance à -0,458%, contre un plus bas de deux semaines à -0,508% en début de séance.

Sur le marché américain, celui des Treasuries à dix ans remonte un peu moins, de 1,5 point environ, à 0,6984%.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est en hausse mais n’efface qu’une partie de ses lourdes pertes de mardi, signe que les craintes pour la demande n’ont pas disparu.

Le Brent gagne 2,77% à 40,88 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 3,86% à 38,18 dollars.

Le WTI avait chuté de près de 8% mardi et le Brent de plus de 5%. L’un et l’autre restent proches de leur plus bas niveau depuis trois mois.

A SUIVRE JEUDI :

Sur les marchés européens, la journée sera animée principalement par les décisions de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) attendues à 11h45 GMT puis par la conférence de presse de sa présidente, Christine Lagarde, trois quarts d’heure plus tard.

Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up