for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Tiffany bat les estimations au deuxième trimestre, voit des signes de reprise

Tiffany, dont la finalisation du rachat par LVMH a été reportée à novembre, a annoncé jeudi un bénéfice trimestriel meilleur que prévu et fait état d'un rebond de ses ventes grâce au redressement de la demande en Chine continentale et à la croissance des ventes en ligne. /Photo d'archives/REUTERS/Carlo Allegri

BANGALORE (Reuters) - Tiffany, dont la finalisation du rachat par LVMH a été reportée à novembre, a annoncé jeudi un bénéfice trimestriel meilleur que prévu et fait état d’un rebond de ses ventes grâce au redressement de la demande en Chine continentale et à la croissance des ventes en ligne.

“L’amélioration de l’activité en Chine continentale ainsi que l’accélération mondiale dans le e-commerce au deuxième trimestre ont été les moteurs de la profitabilité”, a déclaré dans un communique le directeur général, Alessandro Bogliolo.

Les ventes en Chine continentale ont commencé à s’améliorer en avril et elles se sont accélérées en mai, période durant laquelle elles ont augmenté d’environ 90%”, a indiqué Tiffany, qui précise également disposer de la trésorerie nécessaire pour faire face à ses engagements en matière de dette.

Hors éléments exceptionnels, le groupe a dégagé un bénéfice net de 32 cents par action, supérieur au consensus des analystes, qui tablaient sur 19 cents, selon les données IBES de Refinitiv.

Tiffany a confirmé mardi sa volonté de reporter au 24 novembre la date butoir pour la finalisation de son rachat par LVMH pour un montant de 16,2 milliards de dollars.

“La fusion, c’est tout ce qui compte (...) La reprise des ventes en Chine ainsi que l’amélioration dans le reste du monde (RDM) et le respect de ses engagements indique que les choses évoluent dans la bonne direction pour l’accord avec LVMH”, résume Randal Konik, analyste de Jefferies.

En raison de la crise sanitaire, les ventes du groupe ont chuté à 747,1 millions de dollars (633,19 millions d’euros) au deuxième trimestre clos le 31 juillet, contre 1,05 milliard de dollars un an plus tôt.

A Wall Street, le titre Tiffany gagnait plus de 2% en fin de matinée.

Aishwarya Venugopal, Melissa Fares; Version française Kate Entringer et Anait Miridzhanian, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up