for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

L'effet du plan de relance sur la dette quasiment effacé en 2025, déclare Castex

Le Premier ministre, Jean Castex, a levé mercredi un coin du voile sur les grands axes du plan de relance de 100 milliards d'euros qui doit être présenté officiellement le 3 septembre et qui privilégie des mesures favorisant l'investissement et les entreprises. /Photo prise le 26 août 2020/REUTERS/Gonzalo Fuentes

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre, Jean Castex, a levé mercredi un coin du voile sur les grands axes du plan de relance de 100 milliards d’euros qui doit être présenté officiellement le 3 septembre et qui privilégie des mesures favorisant l’investissement et les entreprises.

Lors de l’Université d’été du Medef, rebaptisée “Renaissance des entreprises de France”, le Premier ministre a assuré que l’effet sur la dette publique de ce plan serait “quasiment effacé en 2025”.

Il a également confirmé une mesure très attendue par le patronat français, portant sur la baisse des impôts dits de production.

“Nous allons baisser dès le 1er janvier prochain les impôts de production, à hauteur de 10 milliards d’euros par an”, a déclaré Jean Castex, précisant dans ce cadre que la Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) serait divisée par deux.

Au-delà des 40 milliards d’euros issus du plan de relance européen, le gouvernement compte sur la reprise de l’activité pour redresser la situation.

Alors que les finances publiques ont déjà été lourdement mises à contribution pour faire face aux répercussions de la pandémie de coronavirus et que l’équation budgétaire s’annonce une nouvelle fois très complexe, le chef du gouvernement a réaffirmé que l’impôt sur les sociétés continuerait à baisser, au moins un quart du plan devant bénéficier notamment aux PME et TPE.

Les mesures sur le chômage partiel seront par ailleurs étendues “au moins jusqu’au 1er novembre” dans les entreprises en difficulté et jusqu’à deux ans en cas d’accord d’entreprise, a précisé le Premier ministre.

Jean Castex avait également annoncé dans la matinée une aide exceptionnelle de deux milliards d’euros pour le secteur culturel, dont il doit rencontrer des représentants jeudi après-midi avec la ministre de la Culture Roselyne Bachelot.

Le plan de relance doit consacrer également 30 milliards à la transition écologique.

Jean-Philippe Lefief et Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up