for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

France: Premier reflux du chômage depuis le début de la crise en mars

Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité ou exerçant une activité réduite a baissé en juillet en France (hors Mayotte) pour la première fois depuis le début de la crise du coronavirus en mars, reculant de 0,7% par rapport au pic de 6,157 millions de chômeurs atteint fin juin. /Photo prise le 29 juin 2020/REUTERS/Eric Gaillard

PARIS (Reuters) - Le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité ou exerçant une activité réduite a baissé en juillet en France (hors Mayotte) pour la première fois depuis le début de la crise du coronavirus en mars, reculant de 0,7% par rapport au pic de 6,157 millions de chômeurs atteint fin juin.

Selon les données publiées mercredi par le ministère du Travail et Pôle emploi, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A (sans aucune activité) a enregistré en juillet un fort recul pour le troisième mois consécutif, avec 174.300 personnes de moins par rapport à juin.

Malgré ce nouveau reflux, principalement lié comme en mai et juin au fait que de nombreux demandeurs d’emploi ont repris une activité réduite et ont donc basculé vers les catégories B et C, le nombre d’inscrits dans la catégorie A reste très élevé, à 4,05 millions.

De son côté, le nombre cumulé de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi - c’est-à-dire relevant des trois catégories A, B et C - a reculé pour la première fois depuis mars, avec une baisse de 0,7% (soit 44.900 inscrits de moins), pour s’établir à 6,112 millions.

Le nombre d’inscrits dans ces trois catégories avait atteint un pic historique fin juin, à 6,157 millions.

Myriam Rivet, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up