for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Credit Suisse soupçonnée de complicité d'évasion fiscale en Belgique

Le parquet fédéral de Belgique a ouvert une enquête pour déterminer si Credit Suisse a aidé environ 2.650 Belges à dissimuler des comptes bancaires à l'administration fiscale du pays. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

BRUXELLES (Reuters) - Le parquet fédéral de Belgique a ouvert une enquête pour déterminer si Credit Suisse a aidé environ 2.650 Belges à dissimuler des comptes bancaires à l’administration fiscale du pays.

Les investigations ont été déclenchées sur la base d’éléments transmis l’an dernier par la France, qui mène sa propre enquête sur des clients français, au sujet de comptes détenus entre 2003 et 2014. Elles sont pour l’instant au stade de la collecte d’informations et aucune inculpation n’a été prononcée, a dit un porte-parole du parquet lundi.

Sur les 2.650 clients belges évoqués, certains ont peut-être déjà régularisé leur situation auprès du fisc, a ajouté ce porte-parole.

“Nous respectons strictement toutes les lois, toutes les règles et tous les règlements applicables sur les marchés sur lesquels nous opérons”, a écrit Credit Suisse dans un courriel en réponse à une demande de commentaire sur cette enquête.

L’établissement souhaite que ses activités concernent des clients ayant payé leurs impôts et déclaré intégralement leurs actifs, a-t-elle ajouté.

Les banques suisses ont fait l’objet de diverses enquêtes similaires dans plusieurs pays ces dernières années.

UBS a ainsi été condamnée en février 2019 par le tribunal correctionnel de Paris à payer 4,5 milliards d’euros, dont une amende record et inédite en France de 3,7 milliards, pour démarchage bancaire illégal et blanchiment aggravé de fraude fiscale.

Philip Blenkinsop à Bruxelles, Paul Arnold à Zurich; version française Bertrand Boucey, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up