for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

Europe/PMI-Le rebond de l'activité de la zone euro perd de l'élan en août (actualisé)

(Actualisé avec les résultats des enquêtes pour la Grande-Bretagne)

PARIS, 21 août (Reuters) - Principaux résultats provisoires des enquêtes Markit auprès des directeurs d’achat en Europe :

* ZONE EURO - LA CROISSANCE DU SECTEUR PRIVÉ RALENTIT EN AOÛT

LONDRES - Le rebond économique de la zone euro a montré des signes de faiblesse en août, en particulier dans les services, avec un ralentissement de la demande, qui avait bondi dans le sillage de la levée des mesures de confinement.

L’indice composite, qui combine l’activité dans les services et dans le secteur manufacturier, est tombé à 51,6 après 54,9 en juillet, montrent les résultats préliminaires de l’enquête réalisée par IHS Markit auprès des directeurs d’achat (PMI).

S’il reste au-dessus de la barre de 50 qui sépare la contraction de la croissance, il est nettement inférieur aux prévisions des économistes interrogés par Reuters qui attendaient un indice inchangé.

Même tendance pour les services avec un indice qui a chuté à 50,1 contre un consensus de 54,5, après 54,7 en juillet.

Le secteur manufacturier a mieux résisté avec un léger repli (51,7 contre 51,8 le mois précédent) mais lui aussi a déçu puisque le consensus donnait un indice à 52,9.

“Le rebond de la zone euro a perdu de l’élan en août, mettant en lumière la faiblesse de la demande provoquée par la pandémie de COVID-19”, commente Andrew Harker, économiste d’IHS Markit.

“La reprise est pénalisée par l’augmentation des cas de contaminations dans plusieurs endroits de la zone euro”, ajoute-t-il.

* ALLEMAGNE - LE SECTEUR PRIVÉ RALENTIT, LES SERVICES PÈSENT

BERLIN - La croissance du secteur privé a ralenti en Allemagne au mois d’août, pénalisée par l’activité des services, montrent les résultats provisoires des enquêtes réalisées par IHS Markit auprès des directeurs d’achat (PMI).

L’indice composite, qui combine l’activité des services et du secteur manufacturier, reste en territoire de croissance, à 53,7 contre 55,3 en juillet, mais il est nettement inférieur aux attentes des économistes interrogés par Reuters, qui prévoyaient un indice à 55,0.

Le ralentissement provient essentiellement des services, quasiment à l’arrêt avec un indice à 50,8 contre 55,6 le mois précédent.

Le secteur manufacturier a mieux résisté à 53,0, sa plus forte croissance depuis près de deux ans, contre 51,0 en juillet.

Le secteur des services a calé en raison de nouvelles restrictions sur les déplacements et de la dégradation sur le front de l’emploi, qui pèse sur la demande, explique Phil Smith, économiste d’IHS Markit.

* GRANDE-BRETAGNE - LA REPRISE S’ACCÉLÈRE MAIS L’EMPLOI INQUIÈTE

LONDRES - Le rebond de l’activité du secteur privé britannique s’est accéléré en août mais la dégradation sur le front de l’emploi pourrait peser dans les mois à venir.

L’indice composite, qui combine l’activité des services et celle du secteur manufacturier, s’affiche à 60,3 dans sa version préliminaire, au plus haut depuis près de sept ans, montrent les résultats de l’enquête mensuelle effectuée par IHS Markit/CIPS auprès des directeurs d’achat (PMI).

Il s’installe ainsi plus confortablement en territoire de croissance, après 57,0 en juillet, et surprend à la hausse puisque les économistes interrogés par Reuters attendaient un indice quasiment inchangé à 57,1.

Le rebond de l’activité doit cependant être relativisé, l’enquête montrant une accélération des suppressions d’emploi au mois d’août dans les services comme dans le secteur manufacturier, ce qui pourrait peser sur la demande dans les prochains mois.

* FRANCE - LE SECTEUR PRIVÉ PERD DE L’ÉLAN

PARIS - La croissance du secteur privé en France a perdu de l’élan au mois d’août, montrent les résultats provisoires des enquêtes réalisées par IHS Markit auprès des directeurs d’achat (PMI).

L’indice composite, est ainsi ressorti à 51,7 contre un consensus de 57,2, après 57,3 en juillet.

Si l’indice des services se maintient en territoire de croissance, à 51,9 contre 57,3 le mois précédent, le secteur manufacturier s’est contracté avec un indice à 49,0 après 52,4 en juillet.

L’activité dans la deuxième économie de la zone euro était repartie vigoureusement à partir du mois de mai après la levée des mesures de confinement, parmi les plus strictes en Europe. (Bureaux européens de Reuters, version française Patrick Vignal, édité par Jean-Michel Bélot)

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up