for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Wall Street finit en baisse, la Fed reste inquiète pour l'économie

(Reuters) - La Bourse de New York a conclu en baisse mercredi une séance pourtant marquée par de nouveaux records du Standard & Poor’s 500 et du Nasdaq, le compte rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale ayant ravivé les craintes liées à la fragilité de la reprise économique sur fond de pandémie.

La Bourse de New York a conclu en baisse mercredi. L'indice Dow Jones a perdu 0,31%. /Photo d'archives/REUTERS/Andrew Kelly

L’indice Dow Jones a perdu 85,19 points, soit 0,31%, à 27.692,88.

Le Standard & Poor’s 500, plus large, a cédé 14,93 points, soit 0,44%, à 3.374,85.

Le Nasdaq Composite a reculé de 64,38 points, soit 0,57%, à 11.146,46.

Ce dernier avait inscrit en matinée un nouveau plus haut historique à 11.257,422 tandis que le S&P 500 touchait un nouveau pic à 3.399,54.

Mais la tendance s’est inversée par la suite en réaction à la publication des “minutes” de la réunion de juillet de la Fed, qui montrent que plusieurs responsables de la banque centrale jugent la récente reprise de l’économie et de l’emploi fragile et incertaine tout en excluant des mesures comme le plafonnement des rendements des bons du Trésor.

“La Fed est prudente dans ses minutes et elle l’est depuis le mois dernier”, commente Mike O’Rourke, stratège de Jones Trading. “Je crois que le fait que la Fed ne soit pas très chaude sur le contrôle de la courbe des rendements et certaines mesures extrêmes que les investisseurs pourraient apprécier suscite l’inquiétude.”

La journée a aussi été marquée par le franchissement par Apple de la barre symbolique des 2.000 milliards de dollars de capitalisation, une première pour une entreprise américaine.

VALEURS

Le titre Apple a fini la séance en hausse de 0,13% à 462,83 dollars après avoir atteint 468,65 en matinée.

Dans l’actualité des résultats, le groupe de grande distribution Target a bondi de 12,65%, l’une des principales contributions à la hausse du S&P-500, après avoir annoncé une croissance de ses ventes à données comparables sans précédent et un chiffre d’affaires en ligne pratiquement triplé.

La chaîne de magasins de bricolage Lowe’s a quant à elle pris 0,23% après avoir dépassé les attentes du marché en terme de ventes à magasins équivalents.

Dans le secteur pharmaceutique, Johnson & Johnson a gagné 0,2% après l’annonce du rachat du laboratoire Momenta Pharmaceuticals pour environ 6,5 milliards de dollars. Le titre Momenta s’est envolé de son côté de 69,17%.

En revanche, Gilead Sciences a chuté de 4,87% après le rejet par la Food and Drug Administration (FDA) d’une demande d’homologation d’un nouveau traitement de l’arthrite rhumatoïde.

Marc Angrand, avec Gertrude Chavez-Dreyfuss à New York

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up