for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

Action de Greenpeace sur une plate-forme pétrolière en mer du Nord

COPENHAGUE, 18 août (Reuters) - Quatre militants de Greenpeace ont gagné à la nage une plate-forme pétrolière du groupe français Total en mer du Nord pour réclamer l’arrêt de l’exploration pétrolière et gazière dans les eaux territoriales danoises, a annoncé mardi l’ONG.

Pour rejoindre cette plate-forme, située à 210 kilomètres à l’ouest des côtes danoises, les militants de l’ONG ont dû nager 500 mètres, puisqu’aucune embarcation ne peut approcher davantage en raison d’un périmètre de sécurité.

Le Danemark, qui s’est fixé des objectifs parmi les plus ambitieux du monde en matière de lutte contre le réchauffement climatique, est largement considéré comme un pionnier dans ce domaine, mais le gouvernement est actuellement en train d’évaluer s’il va ou non autoriser des activités d’exploration d’hydrocarbures ayant fait l’objet d’un appel d’offres antérieur.

“Nous occupons pacifiquement la plate-forme Dan Bravo aujourd’hui (mardi) pour prévenir nos dirigeants que s’ils ne sont pas assez courageux pour interdire les explorations de pétrole et de gaz au Danemark, ils ne seront jamais les précurseurs écologistes qu’ils disent être”, a déclaré l’une des militantes, Ida Marie, 21 ans, citée dans le communiqué.

Actuellement, la production pétrolière danoise en mer du Nord court jusqu’en 2050, date à laquelle le pays prévoit d’atteindre la neutralité carbone.

Mais l’attribution de nouvelles licences d’exploration, qui pourraient aboutir à la découverte de nouveau gisements, pourrait prolonger la production pétrolière au-delà de cette date.

Nikolaj Skydsgaard et Jacob Gronholt-Pedersen ; version française Myriam Rivet, édité par Jean-Philippe Lefief

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up