for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Wall Street devrait remonter à l'ouverture malgré les doutes

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait repartir à la hausse mercredi à l’ouverture tandis que la tendance est plus mitigée pour les principales Bourses européennes à mi-séance, les investisseurs essayant de rester optimistes en dépit des craintes sur les mesures de soutien à l’économie américaine et sur l’évolution de la pandémie d coronavirus.

Wall Street devrait repartir à la hausse mercredi à l'ouverture tandis que la tendance est plus mitigée pour les principales Bourses européennes à mi-séance, les investisseurs essayant de rester optimistes en dépit des craintes sur les mesures de soutien à l'économie américaine et sur l'évolution de la pandémie d coronavirus. À Paris, le CAC 40 gagne 0,4% à 5.048,08 points vers 11h10 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,07% et à Londres, le FTSE prend 1,09%. /Photo d'archives/REUTERS/Regis Duvignau

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse d’au moins 0,7% au lendemain d’une séance en dents de scie qui a vu le S&P-500 s’approcher de son record avant de céder l’essentiel de ses gains faute d’avancées à Washington sur le front du plan de soutien à l’économie.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,4% à 5.048,08 points vers 11h10 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,07% et à Londres, le FTSE prend 1,09%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,45%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,22% et le Stoxx 600 de 0,34%.

Les places européennes restent globalement bien orientées au lendemain d’une journée faste, bien que les sources d’inquiétudes ne manquent pas.

Les discussions sur un nouveau plan de soutien sont toujours dans l’impasse aux Etats-Unis et l’épidémie de coronavirus s’intensifie, notamment en Australie et en Allemagne.

Ce dernier pays a enregistré la plus forte hausse quotidienne de contaminations en plus de trois mois tandis que le ministre de la Santé alertait sur la présence de nouveaux foyers dans presque toutes les régions du pays.

L’ampleur des dégâts provoqués par la crise du coronavirus a été illustrée par l’annonce d’un repli de 20,4% de l’économie britannique au deuxième trimestre mais des signes de rebond se dessinent cependant avec une croissance de 8,7% enregistrée en juin, contre une hausse de +8,0% attendue par les analystes.

“La récession était attendue mais le fait que le PIB en juin ait été meilleur que prévu est encourageant”, a déclaré Russ Mould, directeur des investissement chez AJ Bell.

Le rebond de la production industrielle dans la zone euro en juin est ressorti pour sa part inférieur aux attentes pour le deuxième mois consécutif, à +9,1%.

Le reste de l’agenda macroéconomique sera américain avec l’indice des prix à la consommation à 12h30 GMT.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Dans les échanges avant l’ouverture des marchés américains, le constructeur automobile Tesla gagne 5,7% après avoir annoncé la division par cinq du prix de son action, devenue l’une des plus chère de Wall Street.

VALEURS EN EUROPE

A Zurich, Sunrise Communications bondit de 26,1% après l’annonce par Liberty Global de son rachat, une opération qui valorise le groupe suisse de télécoms à 6,8 milliards de francs suisses (6,3 milliards d’euros).

L’indice Stoxx des télécoms gagne 1,48%, la plus forte hausse en Europe, à égalité avec celui des banques.

Le groupe bancaire ABN Amro grimpe de 8,03% et soutient le secteur après l’annonce d’une perte trimestrielle moins lourde que prévu et de son retrait des opérations de financement des matières premières.

A Paris, ArcelorMittal affiche l’une des plus fortes baisses du CAC avec une perte d’environ 1%, derrière les groupes aéronautiques Airbus (-1,21%) et Safran (-2,21%).

TAUX

La bonne orientation des actions pénalise les emprunts d’Etat, avec pour effet une remontée des rendements: celui du Bund allemand à dix ans évolue à un plus haut de deux semaines à -0,44% (+4 points de base).

Sur le marché obligataire américain, les rendements des emprunts d’Etat continuent de monter avant d’importantes adjudications aux montants records de 38 milliards de dollars pour le dix ans et de 26 milliards de dollars pour les bons du Trésor à 30 ans.

Après avoir gagné plus de huit points de base mardi, le rendement des Treasuries à dix ans prend encore près de deux points et a touché en séance un pic de cinq semaines, à 0,68%.

CHANGES

L’”indice dollar”, qui mesure les fluctuations de la monnaie américaine face à un panier de référence, est orienté à la baisse (-0,13%) et l’euro remonte à 1,177 dollar.

PÉTROLE

Les prix du pétrole augmentent en raison d’une diminution plus importante que prévu des stocks américains de brut, renforçant l’espoir que la demande aux Etats-Unis puisse résister à la pandémie.

Le Brent gagne 1,51% à 45,17 dollars le baril et le brut léger américain prend 1,63% à 42,29 dollars.

PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L’AGENDA DU 12 AOÛT:

PAYS GMT INDICATEUR PÉRIODE CONSENSUS PRÉCÉDENT

US 12h30 Inflation CPI juillet +0,3% +0,6%

- sur un an +0,8% +0,6%

Laetitia Volga, édité par Patrick Vignal

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up