for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

McDonald's poursuit son ancien directeur général en justice

Le géant américain McDonald's a annoncé lundi avoir engagé une action en justice contre son ancien directeur général Steve Easterbrook, licencié en novembre à la suite d'une liaison avec un membre du personnel, et lui demande de rembourser ses indemnités de départ. /Photo d'archives/REUTERS/Shannon Stapleton

BANGALORE (Reuters) - Le géant américain McDonald’s a annoncé lundi avoir engagé une action en justice contre son ancien directeur général Steve Easterbrook, licencié en novembre à la suite d’une liaison avec un membre du personnel, et lui demande de rembourser ses indemnités de départ.

L’enquête interne a révélé que Steve Easterbrook avait en effet entretenu des relations sexuelles avec plusieurs membres du personnel, ce que le conseil d’administration considère comme une violation de la politique de l’entreprise, a fait savoir McDonald.

En novembre, l’entreprise avait déclaré que Steve Easterbrook avait droit à six mois d’indemnités, soit 675.000 dollars (573.540 euros environ), et à une prime pour avoir atteint les objectifs de 2019.

Selon McDonald’s, Steve Easterbrook aurait délibérément “dissimulé des preuves et menti sur ses méfaits” avant son licenciement pour “inciter l’entreprise à se séparer de lui dans des conditions bien plus favorables qui lui aurait été offertes et accordées si la société avait connu toute la vérité sur son comportement”, a déclaré McDonald’s dans sa plainte.

L’entreprise a ajouté que l’ancien DG avait approuvé une attribution “extraordinaire” d’actions d’une valeur de centaines de milliers de dollars à l’un des membres du personnel en question, avec qui il entretenait une relation sexuelle.

Aishwarya Venugopal, version française Anait Miridzhanian, édité par Kate Entringer et Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up