for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Telecom Italia monte, le marché croit à un accord sur un réseau unique

L'action Telecom Italia (TIM) montait mercredi dans la matinée à la Bourse de Milan, soutenue par les investisseurs qui parient sur une accélération des discussions avec Open Fiber en vue de la création d'un unique réseau de fibre optique en Italie. /Photo d'archives/REUTERS/Stefano Rellandini

MILAN (Reuters) - L’action Telecom Italia (TIM) montait mercredi dans la matinée à la Bourse de Milan, soutenue par les investisseurs qui parient sur une accélération des discussions avec Open Fiber en vue de la création d’un unique réseau de fibre optique en Italie.

L’opérateur télécoms historique italien a décidé mardi de reporter à la fin du mois sa décision sur une cession au fonds d’investissement américain KKR d’une participation minoritaire dans les infrastructures filaires du “dernier kilomètre” menant jusqu’au client. Rome a demandé à TIM de négocier un accord plus large afin de fusionner ses actifs avec ceux d’Open Fiber.

A la Bourse de Milan, le titre gagne 4,45% à 0,38 euro vers 10h00 GMT, cinquième plus forte hausse de l’indice paneuropéen EuroFirst 300.

Un trader a déclaré que la décision de TIM pouvait être interprétée comme une volonté du groupe de parvenir à un accord avec Open Fiber.

“Nous n’avons jamais été aussi près de parvenir à un accord sur un unique réseau”, écrivent les analystes de Mediobanca Securities.

TIM et Open Fiber, contrôlé par la banque publique Cassa Depositi e Prestiti (CDP) et le groupe d’électricité Enel, discutent depuis juin 2019 mais les pourparlers bloquent notamment sur des problèmes de gouvernance et de réglementation.

La CDP détient également une participation de 10% dans TIM.

Les analystes d’UBS se montrent toutefois prudents, mettant en garde contre un optimisme excessif, estimant que le calendrier actuel jusqu’à fin août est très serré pour parvenir à un accord au regard de la complexité du projet.

Elvira Pollina et Giancarlo Navach; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up