July 7, 2020 / 1:14 PM / a month ago

Londres peut à nouveau exporter des armes vers l'Arabie saoudite

LONDRES, 7 juillet (Reuters) - Le gouvernement de Boris Johnson s’est mis en règle avec un jugement rendu l’an dernier qui avait conduit à la suspension des ventes d’armes britanniques vers l’Arabie saoudite par crainte que ces armes soient utilisées dans la guerre au Yémen.

La Grande-Bretagne peut à nouveau accorder des licences d’exportation d’armes vers le royaume wahhabite, a dit mardi la ministre du Commerce, Liz Truss, selon qui le processus de prise de décision du gouvernement est désormais jugé conforme.

L’examen de ce processus a montré que l’Arabie saoudite avait bien l’intention et les moyens de se conformer au droit international humanitaire, a-t-elle expliqué, ajoutant qu’il n’y a pas de risque avéré que l’exportation d’armes et d’équipements militaires vers Ryad soit utilisée à des fins d’atteinte grave au droit humanitaire.

La Cour d’appel, saisie par la Campagne contre le commerce des armes (CAAT), une organisation de lutte contre les ventes d’armes, avait décidé en juin 2019 que le gouvernement britannique avait enfreint la loi en autorisant des ventes d’armes à l’Arabie saoudite qui auraient pu avoir été utilisées dans le conflit au Yémen.

La Grande-Bretagne est le sixième plus gros vendeur d’armes au monde après les Etats-Unis, la Russie, la France, l’Allemagne et la Chine, selon l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI). (Alistair Smout et Andy Bruce; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Stéphane Brosse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below