June 23, 2020 / 9:32 AM / 18 days ago

Risque de tensions sur les bilans des banques avec la hausse de la dette des entreprises-BdF

PARIS, 23 juin (Reuters) - L’augmentation de l’endettement des entreprises françaises et le choc de trésorerie auxquelles elles ont été confrontées sur fond de crise sanitaire liée au nouveau coronavirus augmente le risque de faillite pour nombre d’entre elles, ce qui pourrait par ricochet augmenter les créances douteuses des banques, prévient mardi la Banque de France (BdF) dans un rapport semestriel.

Le stock de dettes des entreprises françaises était déjà important avant cette crise sanitaire, atteignant en fin d’année dernière 72% du produit intérieur brut (PIB) de la France.

L’assèchement de leurs recettes lors des près de deux mois de confinement les a contraintes à recourir en masse aux prêts garantis par l’Etat pour maintenir leur trésorerie, en accroissant d’autant leur endettement.

A ce jour, plus de 100 milliards d’euros de prêts garantis par l’Etat (PGE) ont été accordés aux entreprises françaises pour tenter d’éviter les faillites, selon les données du ministère de l’Economie et des Finances.

“L’augmentation de l’endettement des entreprises est susceptible de dégrader la solvabilité de nombre d’entre elles, ce risque étant accentué dans le cas d’une reprise atone et d’une dégradation de leurs notes de crédit”, note la BdF dans son rapport sur les risques pesant sur le système financier français.

“Une hausse marquée des défaillances d’entreprises pourrait à son tour induire une augmentation des créances douteuses au bilan des banques, freinant la dynamique du crédit, nécessaire à la reprise économique”, est-il également précisé.

Pour la seconde sous-gouverneure de la BdF, Sylvie Goulard, citée dans un entretien accordé au Monde, “les entreprises en bonne santé, affichant des niveaux de dette soutenable, passeront le cap. Pour les autres, la situation sera plus difficile.”

Selon l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE, rattaché à Sciences-Po), la France pourrait enregistrer cette année jusqu’à 40.000 défaillances d’entreprise supplémentaires par rapport aux 55.000 qui surviennent en moyenne chaque année. (Leigh Thomas, version française Myriam Rivet, édité par Nicolas Delame)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below