for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

Europe/PMI-L'activité manufacturière en zone euro remonte mais reste très faible

(Actualisé avec Grande-Bretagne, Italie et Espagne)

PARIS, 1er juin (Reuters) - Principaux résultats définitifs des enquêtes Markit auprès des directeurs d’achat du secteur manufacturier en Europe:

* ZONE EURO - DU MIEUX MAIS LA DEMANDE RESTE FAIBLE

LONDRES - L’activité manufacturière a accusé en mai une contraction moins importante que le mois précédent mais les mesures de confinement imposées par les gouvernements en raison de la pandémie de coronavirus pèsent toujour sur la demande.

L’indice manufacturier dans les pays qui partagent l’euro est remonté le mois dernier à 39,4 (39,5 en première estimation) après 33,4 en avril, montrent les résultats définitifs de l’enquête réalisée par IHS Markit auprès des directeurs d’achat (PMI).

S’il traduit une amélioration de l’activité dans les usines, il reste loin du seuil de 50 séparant la contraction de la croissance.

“Le ralentissement du secteur semble avoir atteint un plus bas en avril, la production ayant chuté à un rythme nettement plus lent en mai”, a commenté Chris Williamson, chef économiste d’IHS Markit.

“Cette amélioration s’explique en partie par la dure comparaison avec le mois d’avril où l’on a enregistré une chute abrupte de l’activité mais elle est également liée au redémarrage des entreprises, ce qui est plus encourageant.”

* ALLEMAGNE - LE SECTEUR MANUFACTURIER TOUJOURS EN CONTRACTION

BERLIN - Le secteur manufacturier allemand s’est une nouvelle fois fortement contracté en mai, montrent les résultats de l’enquête réalisée par IHS Markit auprès des directeurs d’achat (PMI).

L’indice manufacturier a progressé à 36,6 le mois dernier dans sa version définitive, contre une première estimation à 36,8 et après 34,5 en avril.

Il montre que l’industrie de la première économie d’Europe continue de souffrir des mesures prises pour lutter contre la crise du coronavirus, qui ont fortement pesé sur la demande.

“De plus en plus d’usines reprennent leur production avec l’assouplissement des mesures de confinement mais la faiblesse de la demande limite toujours l’activité, comme en témoigne l’indice des nouvelles commandes, qui a rebondi nettement moins vigoureusement que celui de la production”, commente Phil Smith, économiste d’IHS Markit.

* GRANDE-BRETAGNE - LA CONTRACTION DU SECTEUR MANUFACTURIER S’ATTÉNUE

LONDRES - Le secteur manufacturier britannique est demeuré en récession en mai mais sa contraction s’est nettement atténuée, montrent les résultats définitifs de l’enquête réalisée par IHS Markit/CIPS auprès des directeurs d’achat (PMI).

L’indice manufacturier est remonté à 40,7, tout près d’une première estimation à 40,6, après 32,6 en avril.

La modification des façons de travailler, les doutes sur la durée des mesures de restriction, la faiblesse de la demande et les incertitudes liées au Brexit pourraient cependant ralentir la reprise, prévient Rob Dobson, directeur d’IHS Markit.

“Tout cela fera que la ‘nouvelle normalité’ sera pour de nombreux industriels l’environnement de reprise le plus compliqué qu’ils auront à affronter”, dit-il.

* FRANCE - LE RALENTISSEMENT DE L’ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE S’ATTÉNUE

PARIS - La contraction de l’activité du secteur privé allemand a ralenti en mai avec l’assouplissement des mesures de confinement mises en place pendant près de deux mois.

L’indice manufacturier est revenu à 40,6 le mois dernier, un niveau supérieur à la première estimation à 40,3, après 31,5 en mars, montrent les résultats définitifs de l’enquête réalisée par IHS Markit auprès des directeurs d’achat (PMI).

L’enquête montre que les nouvelles commandes ont continué de baisser en mai, mais pas autant qu’en avril.

“Les entreprises sont désormais confrontées à un environnement de demande modérée car les clients hésitent toujours à passer des commandes en raison de l’incertitude quant à la suppression des restrictions et au risque de résurgence de l’épidémie”, a déclaré Eliot Kerr, économiste chez IHS Markit.

“À l’avenir, l’indice des nouvelles commandes jouera un rôle important dans l’évaluation de la reprise de la demande et ce n’est que lorsque celle-ci arrivera que nous pourrons espérer un retour à une croissance durable.”

La France a connu l’un des confinements les plus stricts d’Europe à la mi-mars et n’a commencé à lever certaines restrictions qu’à partir du 11 mai. Un nouvelle étape doit entrer en vigueur le 2 juin.

* ITALIE - LA CONTRACTION MOINS FORTE QUE PRÉVU

ROME - L’activité manufacturière italienne s’est contractée en mai pour le vingtième mois consécutif mais à un rythme nettement mois important que le mois précédent.

L’indice PMI du secteur est ressorti à 45,4 contre 31,1 en avril, ce qui était son plus bas depuis le lancement de cette enquête en juin 1997. Les économistes interrogés par Reuters l’attendaient en moyenne à 37,0.

IHS Markit précise que le sous-indice de la production est remonté à 47,5 après le plus bas record du mois d’avril à 11,4.

* ESPAGNE - L’ACTIVITÉ SE REDRESSE AVEC LE DÉCONFINEMENT

MADRID - L’activité du secteur manufacturier espagnol a commencé à se redresser en mai grâce à la levée partielle des mesures du confinement, après avoir atteint son rythme le plus lent en près de 12 ans le mois précédent, montrent les résultats définitifs de l’enquête mensuelle d’IHS Markit.

L’indice PMI manufacturier espagnol a atteint 38,3 en mai contre 30,8 en avril, sa plus importante progression mensuelle depuis le début de cette enquête en février 1998.

Les restrictions imposées par le gouvernement ont été progressivement assouplies dans tout le pays grâce au ralentissement du nombre de décès et de contaminations. La vie dans certaines régions du pays est presque revenue à la normale.

Les restrictions à l’activité économique non essentielle en Espagne et dans le monde avaient provoqué une baisse record de la production, des nouvelles commandes et des exportations en avril.

Leigh Thomas à Paris, Jonathan Cable et William Schomberg à Londres, Joseph Nasr à Berlin, Inti Landauro à Madrid et Gavin Jones à Rome, version française Laetitia Volga et Patrick Vignal

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up