May 20, 2020 / 12:43 PM / 10 days ago

Le projet de fonds de relance n'implique pas d'emprunts communs, dit Berlin

BERLIN, 20 mai (Reuters) - La proposition franco-allemande de fonds de relance visant à aider les pays de l’Union européenne les plus durement touchés par la pandémie de coronavirus n’implique ni des emprunts en commun, ni des émissions obligataires communes, a déclaré mercredi un porte-parole du gouvernement allemand.

Paris et Berlin ont proposé lundi de doter le plan de relance européen en préparation à Bruxelles de 500 milliards d’euros de dépenses budgétaires, qui seraient financés au niveau de l’Union tout entière et non individuellement par les Etats membres.

Les règles budgétaires communautaires continueraient de s’appliquer, a dit mercredi Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière Angela Merkel, lors d’une conférence de presse, évoquant aussi “un plan de remboursement contraignant”.

“C’est distinctement différent d’un emprunt commun”, a-t-il souligné, ajoutant que la proposition franco-allemande ne signifiait pas qu’il y aurait à l’avenir des emprunts obligataires communs déguisés.

Plusieurs pays opposés au projet franco-allemand ont l’intention de présenter une contre-proposition avant le Conseil européen de la mi-juin, a annoncé mardi l’Autriche. (Thomas Seythal, version française Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below