May 20, 2020 / 9:39 AM / 2 months ago

GESTION-Attention au risque de rechute des marchés-Ostrum AM

PARIS, 20 mai (Reuters) - Le rebond des marchés financiers paraît fragile et le risque de rechute est important en raison du niveau élevé des valorisations et de perspectives très incertaines pour les bénéfices des entreprises, dit-on chez Ostrum Asset Management.

“On a paré au plus pressé, les marchés se sont stabilisés et la volatilité a diminué, ce qui est positif et sans doute nécessaire à court terme, mais attention au risque de rechute, indépendamment de la perspective d’une deuxième vague de COVID-19”, a déclaré mercredi Axel Botte, stratégiste de la société de gestion, lors d’une conférence téléphonique.

Soutenues par les réponses massives apportées à la crise par les banques centrales et les gouvernements, les actions mondiales ont regagné plus de la moitié du terrain perdu depuis la dislocation des marchés en mars, provoquée par l’imminence d’une récession entraînée par les mesures prises pour lutter contre la pandémie de coronavirus.

“On est sur une dynamique qui a été impulsée principalement par les politiques monétaires, même si le soutien budgétaire a également été important pour ramener de la confiance sur les marchés”, a dit Axel Botte.

“Les marchés s’accrochent aux relatives bonnes nouvelles sur le plan sanitaire mais l’étincelle haussière ne repose pas sur grand-chose. L’ampleur de la reprise reste extrêmement incertaine, avec des pertes de revenus et un stress à attendre sur les finances sur les entreprises.”

La nécessité pour les entreprises de s’endetter lourdement pour faire face à la crise pourrait notamment peser sur la reprise, selon lui.

“Les marchés d’actions risquent d’être rattrapés par une réalité plus dégradée que ne l’indique cette reprise”, a-t-il dit avant d’attirer l’attention sur des valorisations redevenues élevées avec des multiples autour de 22x pour les actions américaines et de 16x pour les actions européennes.

“On peut craindre une rechute des marchés”, a-t-il insisté. “Je ne sais pas si l’on viendra retester les plus bas du S&P et de l’EuroStoxx 50 parce que la première vague vendeuse a été extrêmement violente et beaucoup plus rapide que lors de la plupart des ‘bear markets’ mais, compte tenu des valorisations et des perspectives de profits plus qu’incertaines, on peut considérer que les marchés sont trop chers aujourd’hui”. (Patrick Vignal, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below