for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Coronavirus: Des pirates liés à la Chine visent des instituts US, selon les USA

Des pirates informatiques liés à la Chine s'attaquent à des instituts de recherche américains travaillant sur le nouveau coronavirus dans le but de dérober des informations, ont déclaré mercredi les autorités américaines. /Photo d'archives/REUTERS/Aly Song

WASHINGTON (Reuters) - Des pirates informatiques liés à la Chine s’attaquent à des instituts de recherche américains travaillant sur le nouveau coronavirus dans le but de dérober des informations, ont déclaré mercredi les autorités américaines.

Dans un communiqué commun, le FBI et le département de la Sécurité intérieure annoncent qu’une enquête est en cours sur des intrusions dans les systèmes informatiques d’organismes américains par des hackers ayant des liens avec la Chine.

Ces derniers sont soupçonnés de tentative de vols de la propriété intellectuelle. On leur reproche également de vouloir “obtenir illégalement des données de santé publique relatives aux vaccins, aux traitements et aux tests provenant des réseaux et du personnel affiliés à la recherche sur le COVID-19”.

L’identité des pirates n’a pas été précisée, pas plus que les cibles visées.

L’ambassade de Chine à Washington n’a pas répondu dans l’immédiat à une demande de commentaires. Dans le passé, Pékin a souvent démenti les accusations américaines en matière de cyberespionnage.

Le monde étant confronté à une pandémie sans précédent, les recherches et les données liées au coronavirus sont devenues d’une importance stratégique pour les pirates.

La semaine dernière, Reuters a rapporté que des cyberespions liés à l’Iran s’en étaient pris au fabricant américain de médicaments Gilead Sciences, dont l’antiviral remdesivir est actuellement l’un des rares traitements à pouvoir soulager les personnes atteintes de COVID-19.

Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont également prévenu la semaine dernière que des entreprises et des instituts de recherche travaillant sur le COVID-19 étaient actuellement la cible de pirates informatiques soutenus par des Etats.

Version française Claude Chendjou, édité par Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up