for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

L'Europe reste prudente, les craintes sur le coronavirus persistent

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en hausse prudente mardi à l’exception de Paris, en repli, pris entre les inquiétudes sur l’évolution sanitaire de la pandémie et son impact sur la reprise de l’activité économique et de nombreux résultats d’entreprises.

Les principales Bourses européennes évoluent en hausse prudente mardi. À Paris, l'indice CAC 40 perd -0,1%. À Francfort, le Dax grappille 0,1% et à Londres, le FTSE gagne 0,33%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

À Paris, l’indice CAC 40 perd -0,1% à 4.485,57 points vers 08h40 GMT. À Francfort, le Dax grappille 0,1% et à Londres, le FTSE gagne 0,33%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro prend 0,16%, le FTSEurofirst 300 avance de 0,23% et le Stoxx 600 de 0,25%.

Le marché reste très nerveux face au risque de deuxième vague de contamination qui a déjà entraîné les actions mondiales dans le rouge lundi.

L’annonce d’une reprise des nouveaux cas de contamination dans plusieurs pays ayant entrepris leur déconfinement, et notamment dans la ville de Wuhan en Chine, berceau de la pandémie, a douché les espoirs d’un redémarrage de l’économie après plusieurs mois de mis à l’arrêt.

“Tant qu’il n’y aura pas plus de visibilité sur les conséquences économiques à long terme de la crise et sur l’évolution de la situation sanitaire, le marché boursier n’est pas à l’abri d’une forte dégringolade comme ce fut le cas hier. On reste donc dans un schéma où la prudence doit encore être le maître-mot car le point bas du marché n’a certainement pas encore été atteint”, a déclaré Saxo Bank.

Les investisseurs sont par ailleurs attentifs à l’évolution des relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Le président américain Donald Trump a déclaré lundi qu’il s’opposait à une renégociation de l’accord commercial de “phase 1” signé en janvier avec la Chine, après qu’un journal officiel chinois a rapporté que des conseillers à Pékin appelaient à de nouvelles discussions et une possible révision de l’accord.

VALEURS

Parmi les nombreuses entreprises ayant publié leurs comptes de résultats avant l’ouverture des marchés, Engie perd 3,20% après l’annonce de résultats du premier trimestre pénalisés par les premiers impacts du coronavirus.

CGG chute de 9,00%, le groupe de services pétroliers ayant fait état d’une perte nette de 98,4 millions de dollars (89,6 millions d’euros) au premier trimestre.

La biotech Genfit s’effondre de 70,00% après avoir annoncé l’échec d’un essai clinique dans le traitement d’une maladie du foie, la NASH.

En hausse, Iliad prend 3,80% grâce à la hausse de son chiffre d’affaires trimestriel et Alstom avance de 5,63% après des résultats annuels en ligne avec les attentes.

A Londres, Vodafone gagne 5,84% après la publication d’un bénéfice d’exploitation annuel conforme aux attentes et la confirmation du paiement du dividende.

En tête du Stoxx 600, ProSiebenSat.1 Media bondit de 14,46% après l’annonce par le fonds américain KKR de l’acquisition d’une participation de 5,2% dans le groupe allemand de télévision qu’il détenait au côté de Permira jusqu’en 2014.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a reculé de 0,12% au terme d’une séance volatile marquée par l’attentisme avant une série de publications de résultats d’entreprises après la clôture.

En Chine, l’indice composite de la Bourse de Shanghai a fini quasiment à l’équilibre (-0,1%) et la Bourse de Hong Kong a cédé 1,5%.

A WALL STREET

Les futures sur les indices américains signalent pour l’heure un repli de 0,2% pour S&P-500, de 0,3% pour le Dow Jones et quasiment à l’équilibre pour le Nasdaq.

Lundi, l’indice Dow Jones a cédé 0,45%, le S&P-500 a fini quasiment stable (+0,01%) tandis que le Nasdaq Composite a avancé de 0,78% soutenu par la progression des valeurs technologiques et de la santé.

Le S&P 500 et le Dow Jones restent à moins de 20% des records atteints en février, tandis que le Nasdaq est à moins de 10% de son record de clôture.

TAUX

Le regain de prudence des investisseurs se traduit par un repli des rendements obligataires américains, le taux des Treasuries à dix ans reculant de deux points de base, pour retomber à 0,6986%.

En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans est pour sa part en hausse, à -0,496%.

CHANGES

Le dollar se stabilise contre un panier de devises internationales après avoir atteint en début d’échanges un pic de plus de deux semaines, profitant de sa qualité de valeur refuge alors que les investisseurs sont inquiets de la recrudescence du nombre de contaminations au coronavirus dans certains pays.

L’euro remonte très modestement, à 1,0817 dollar.

Les cambistes surveilleront les interventions des responsables de la Réserve fédérale James Bullard et Patrick Harker à 13h00 GMT et 14h00 GMT respectivement, avant un discours très attendu du président de la Réserve fédérale (Fed) Jerome Powell prévu mercredi.

La Fed a annoncé lundi soir qu’elle commencerait dès ce mardi à racheter des fonds indiciels ETF investis en obligations d’entreprises.

PÉTROLE

Les cours pétroliers sont en hausse après l’annonce inattendue de l’Arabie saoudite de réduire sa production d’un million de barils supplémentaires en juin alors que le marché est confronté à la fois à une surabondance de l’offre et une demande faible.

Le Brent avance de 0,94%, proche de 30 dollars le baril, et le brut léger américain progresse de 2,65% à 24,78 dollars.

Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up