May 11, 2020 / 5:50 AM / 3 months ago

POINT MARCHÉS-Hausse en vue en Europe avec le déconfinement progressif (actualisé)

(Actualisé avec contrats à terme pour le CAC 40, clôture de Tokyo, ouverture du marché obligataire en Europe)

* Les indices européens attendus en hausse de 0,2% à 0,8%

* La France démarre son déconfinement ce lundi

* Wall Street a fait fi des chiffres de l’emploi US

* La Corée du Sud redoute une 2e vague de contaminations

par Blandine Henault

PARIS, 11 mai (Reuters) - Les principales Bourses européennes devraient ouvrir en hausse lundi, les investisseurs espérant toujours un redémarrage de l’économie alors que les mesures de confinement mises en oeuvre pour limiter la propagation du coronavirus sont progressivement levées dans différents pays.

Les contrats à terme signalent une progression de 0,22% pour le CAC 40 parisien, de 0,4% pour le Dax à Francfort et de 0,81% pour le FTSE à Londres.

Alors que plusieurs pays en Europe ont déjà assoupli les mesures de distanciation sociale, c’est au tour des Français de sortir progressivement du confinement ce lundi près de deux mois après la mise en place en urgence de mesures restrictives visant à limiter la propagation du coronavirus.

Au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson a présenté dimanche les mesures pour progressivement assouplir le confinement imposé il y a sept semaines alors que le pays est le plus durement touché en Europe par le coronavirus.

Cette fin progressive du confinement fait espérer un redémarrage de l’économie qui a été mise quasiment à l’arrêt depuis la mi-mars, des espoirs qui ont porté les marchés d’actions ces derniers jours.

Mais la crise sanitaire est toujours présente et la Corée du Sud a prévenu dimanche d’une possible deuxième vague de contamination alors que le nombre de nouveaux cas a bondi à un plus haut d’un mois.

La Chine a aussi annoncé lundi 17 nouveaux cas de contamination au coronavirus, dont cinq à Wuhan, ville où s’est déclarée l’épidémie de coronavirus à la fin de 2019.

En Allemagne, plus de 350 nouveaux cas ont été répertoriés lundi.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en nette hausse vendredi après des signes d’apaisement des tensions commerciales entre Washington et Pékin et la publication de chiffres moins catastrophiques que prévu de l’emploi aux Etats-Unis.

L’indice Dow Jones a gagné 1,91% à 24.331,32 points et le S&P-500 a pris 1,69%, à 2.929,8 points.

De son côté, le Nasdaq Composite a avancé de 1,58% à 9.121,32 points.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a clôturé en hausse de 1,05% lundi, après avoir touché un pic de deux mois plus tôt en séance, encouragée par la progression vendredi de Wall Street et les espoirs de redémarrage de l’économie mondiale avec la fin progressive du confinement.

La tendance est plus mitigée pour les Bourses chinoises, le CSI 300 des grandes capitalisations reculant de 0,2%.

TAUX

Les investisseurs sur le marché obligataire se montrent beaucoup plus prudents sur les perspectives économiques et les rendements n’ont pas suivi la remontée récente des marchés d’actions.

Le taux des Treasuries à dix ans gagne lundi un point de base, à 0,6908% tandis que le rendement du Bund allemand à dix ans est pratiquement inchangé dans les premiers échanges, à -0,529%.

CHANGES

Les mouvements sont aussi limités sur le marché des devises, où le dollar est pratiquement inchangé face à un panier de devises de référence.

L’euro et la livre sterling n’évoluent guère face au billet vert tandis que le yen se replie de 0,3% après la publication du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque du Japon ayant montré que certains membres du conseil des gouverneurs avaient appelé à des actions encore plus fortes que celles décidées lors de la réunion du 27 avril pour éviter une répétition de la “Grande Dépression”.

PÉTROLE

Les cours du pétrole évoluent en baisse lundi, les inquiétudes concernant les stocks élevés et la faible demande contrebalançant le soutien apporté par les réductions de production entreprises chez certains des principaux producteurs mondiaux.

Le baril de Brent recule de 1,7% à 30,43 dollars et celui du brut léger américain perd 1,9% à 24,27 dollars.

PAS D’INDICATEUR MAJEUR ÉCONOMIQUE À L’AGENDA DU 11 MAI (Blandine Hénault, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below