May 7, 2020 / 4:48 AM / a month ago

Chine-Progression inattendue des exportations malgré la crise sanitaire

PEKIN, 7 mai (Reuters) - Les exportations chinoises ont progressé en avril pour la première fois de l’année, contre toute attente, offrant un répit aux industriels de la deuxième puissance économique mondiale alors que la crise sanitaire liée au coronavirus a pesé sur la demande et perturbé les chaînes d’approvisionnement.

Si cette progression inattendue fait suite à une contraction moins importante que prévue en mars, les perspectives pour le marché chinois à l’export restent peu réjouissantes sur fond de propagation de l’épidémie de coronavirus à travers le monde.

D’après les données communiquées jeudi par les douanes chinoises, les livraisons vers l’étranger ont progressé en avril de 3,5% en rythme annuel, soit leur première croissance depuis décembre dernier.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient une contraction de 15,7% sur un an après un déclin de 6,6% en mars.

La chute des exportations et importations chinoises s’était atténuée en mars grâce à la reprise progressive de l’activité des usines mais les analystes s’attendent à ce que les pressions demeurent alors que la crise sanitaire a paralysé de nombreuses économies à travers le monde.

“Les livraisons en avril pourraient avoir été soutenues par des exportateurs compensant les pénuries du premier trimestre dues aux contraintes d’approvisionnement à ce moment-là”, a dit dans une note Louis Kuijs, économiste chez Oxford Economics.

“(Mais) dans tous les cas, comme le montre la faiblesse des nouvelles commandes à l’export dans les indices PMI, les exportations devraient reculer de manière importante dans un avenir proche alors que les principaux partenaires commerciaux de la Chine plongent dans une profonde récession, bien que nos prévisions de base montrent un rétablissement de la demande mondiale au second semestre”, a-t-il poursuivi.

Selon les données officielles, les importations ont décliné le mois dernier de 14,2% en rythme annuel, leur plus importante contraction depuis janvier 2016, après une baisse de 0,9% en mars. Le consensus donnait un recul de 11,2%.

L’excédent commercial de la Chine ressort ainsi à 45,34 milliards de dollars (environ 41,9 milliards d’euros), contre 19,93 milliards de dollars en mars, alors que les économistes anticipaient en moyenne un montant de 6,35 milliards de dollars.

Avec une crise sanitaire pratiquement sous contrôle en Chine et l’assouplissement des restrictions, l’activité a commencé à reprendre mais de nombreuses usines font face à des demandes réduites ou annulées de la part de clients à l’étranger. Leurs stocks s’accumulent, leurs profits diminuent, et certaines sont contraintes de licencier pour réduire leurs coûts.

Ecartant l’idée d’un rétablissement à court terme, de nombreux économistes ont revu drastiquement à la baisse leurs prévisions.

“Nous prévoyons un effondrement de 30% des exportations au T2 contre 13,3% en rythme annuel au T1 et une évolution du produit intérieur brut (PIB) de nouveau négative, à -0,5% en rythme annuel au T2”, disent ainsi ceux de Nomura dans une note de recherche diffusée avant la publication des données du commerce extérieur. (Version française Jean Terzian, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below