for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Twitter résiste mieux que prévu au coronavirus, rebondit déjà en Asie

OAKLAND, Californie (Reuters) - Twitter a publié jeudi un chiffre d’affaires supérieur aux attentes et une perte moins prononcée que prévu au titre du premier trimestre, tandis que la croissance de son nombre d’utilisateurs pouvant visionner des publicités a elle aussi été plus forte que ne le prévoyaient les analystes.

Twitter a publié jeudi un chiffre d'affaires supérieur aux attentes et une perte moins prononcée que prévu au titre du premier trimestre, tandis que la croissance de son nombre d'utilisateurs pouvant visionner des publicités a elle aussi été plus forte que ne le prévoyaient les analystes. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson

Le réseau de messagerie est ainsi la dernière entreprise en date du secteur des nouvelles technologies à faire état d’un impact finalement moins lourd que prévu de la pandémie de coronavirus sur ses activités.

Comme Facebook, Alphabet, maison-mère de Google, et Snap, propriétaire de la messagerie Snapchat, Twitter a en outre déjà évoqué des signes de redressement de ses ventes publicitaires en Asie après le plongeon provoqué en début d’année par la crise sanitaire.

L’action bondissait de 11% dans les échanges avant l’ouverture à Wall Street.

Le chiffre d’affaires de Twitter au premier trimestre s’est élevé à 808 millions de dollars (744 millions d’euros), en hausse de 3% sur un an, alors que les analystes suivis par Refinitiv attendaient en moyenne 776 millions.

La perte s’est établie à 8 millions de dollars, soit un cent par action contre un consensus des analystes à deux cents.

Le nombre d’utilisateurs quotidiens susceptibles de voir des publicités a bondi de 24% à 166 millions, environ deux millions de plus que les estimations des analystes, Twitter ayant servi de source d’informations sur la pandémie de COVID-19.

Le réseau n’a fourni ni de prévision sur ses ventes pour le trimestre en cours, contrairement à ses habitudes, ni de commentaire sur un éventuel redressement de ses revenus publicitaires aux Etats-Unis.

Twitter tire environ 84% de ses revenus des publicités placées sur sa messagerie et ses autres applications et ces ventes ont chuté de 27% sur un an au cours des trois dernières semaines de mars. Elles ont toutefois rebondi en Asie vers la fin du mois de mars alors que les mesures de confinement commençaient à être levées dans la région, a dit l’entreprise, sans fournir de chiffres.

Twitter a indiqué qu’il accélérait ses efforts pour développer des outils permettant d’attirer des annonceurs, notamment des développeurs de jeux ou d’applications mobiles cherchant à gagner des parts de marché auprès d’utilisateurs coincés chez eux par le confinement.

Paresh Dave et Elizabeth Culliford; version française Bertrand Boucey, édité par Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up