for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Wall Street portée par des espoirs de traitement du coronavirus

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en hausse mercredi, des informations encourageantes sur un traitement potentiel du coronavirus et des annonces bien accueillies d’Alphabet et Boeing prenant le pas sur la contraction de l’économie américaine.

La Bourse de New York a ouvert en hausse mercredi. Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones gagne 1,78% et le Standard & Poor's 500 progresse de 2,01%. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson

Quelques minutes après l’ouverture, l’indice Dow Jones gagne 429,12 points, soit 1,78%, à 24.530,67 points et le Standard & Poor’s 500 progresse de 2,01% à 2.920,89 points.

Le Nasdaq Composite prenait 2,3% à 8.805,80 points dans les premiers échanges.

Les investisseurs saluent ainsi les annonces du groupe pharmaceutique Gilead Sciences sur son antiviral expérimental remdesivir, qui a permis selon lui d’atténuer les symptômes de patients atteints du COVID-19 traités en début d’infection.

L’action Gilead gagne plus de 3,5%.

Cet élément positif relègue au second plan la contraction de l’économie américaine au premier trimestre: le PIB a reculé de 4,8% en rythme annualisé, a en effet annoncé le département du Commerce, après une croissance de 2,1% sur les trois derniers mois de 2019.

“Les annonces sur le PIB sont rétrospectives. Tout le monde savait qu’il allait être mauvais. Ce qui compte pour le marché, ce sont les informations tournées vers l’avenir comme la mise au point d’un traitement ou d’un vaccin contre le COVID-19. Toute nouvelle information à ce sujet l’emporte sur des données économiques rétrospectives”, a commenté Chris Zaccarelli, analyste chez Independent Advisor Alliance.

Les investisseurs seront attentifs aux annonces de la Réserve fédérale (Fed) à 18h00 GMT, suivies de la conférence de presse de son président, Jerome Powell, une demi-heure plus tard.

Les analystes jugent toutefois peu probable que la Fed adopte de nouvelles mesures politiques importantes, compte tenu de l’ampleur des efforts entrepris ces dernières semaines pour contrer les dommages économiques et financiers de la pandémie.

En Bourse, Alphabet, la maison mère de Google, bondit de 7,80% après avoir publié des ventes trimestrielles supérieures aux attentes des analystes, la baisse des recettes publicitaires de la maison-mère de Google s’étant avérée moins forte qu’attendu.

Le secteur technologique gagne 2,81%. Celui de l’énergie prend de son côté 3,65% grâce à la hausse des cours du brut.

Chevron et Exxon Mobil s’adjugent plus de 3%.

Egalement en hausse, Boeing gagne 5,58%. L’avionneur a publié une nouvelle perte trimestrielle mais s’est montré confiant dans sa capacité à obtenir suffisamment de liquidités pour mener ses opérations.

Facebook, Microsoft, Qualcomm et Tesla figurent parmi les entreprises qui publieront leurs résultats trimestriels après la clôture.

Laetitia Volga, édité par Marc Angrand

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up