for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Période incertaine en vue avec des points d'entrée, selon BNP Paribas Wealth Management

PARIS (Reuters) - La tendance à court terme est très incertaine sur les marchés financiers mais un rebond économique viendra et il existe des points d’entrée pour les investisseurs prêts à accepter une part de risque, dit-on chez BNP Paribas Wealth Management.

La tendance à court terme est très incertaine sur les marchés financiers mais un rebond économique viendra et il existe des points d'entrée pour les investisseurs prêts à accepter une part de risque, dit-on chez BNP Paribas Wealth Management. /Photo prise le 4 février 2020/REUTERS/Benoit Tessier

“A court terme, j’ai une lecture assez prudente des marchés financiers”, dit à Reuters Florent Bronès, responsable de la stratégie d’investissement pour la branche de gestion de fortune de la banque française.

“Le rebond a été beaucoup plus prononcé que ce que l’on attendait. Je ne serais pas surpris de voir une phase d’hésitation sur les marchés pendant les prochaines semaines.”

Plusieurs facteurs de risques sont présents, comme vient de l’illustrer la chute vertigineuse des cours du pétrole, reflet à la fois de l’insuffisance de la demande et de la saturation des capacités de stockage, argumente-t-il.

“Il y a également les résultats des entreprises, avec des indications qui ne sont pas très positives et un processus de révision en baisse des profits qui est en cours, ce qui ne surprend personne”, ajoute-t-il.

“Tout cela fait que le court terme est très incertain, avec des niveaux de volatilité qui restent élevés et montrent qu’il y a beaucoup d’inconnues.”

“LE REBOND ÉCONOMIQUE VIENDRA”

Si une récession d’une ampleur sans précécent depuis la Seconde Guerre mondiale paraît inévitable, des réponses budgétaires et monétaires sans précédent offrent un facteur de soutien et devraient favoriser la reprise de l’économie, selon Florent Bronès.

“A long terme, on n’a aucun doute sur le fait que le rebond économique viendra avec la levée des mesures de confinement et la reprise du travail par les agents économiques, même si on ne sait pas combien de temps cela va prendre”, dit-il.

“Pour l’économie, ce sera clairement une reprise en U avec des chiffres macroéconomiques qui vont rester mauvais pendant plusieurs mois, plusieurs trimestres peut-être. Mais nous sommes convaincus que la machine se remettra en marche. Toute l’idée des politiques économiques est d’aider les entreprises à survivre en passant ce cap du confinement.”

Les marchés, qui ont rapidement anticipé ce rebond, ne sont peut-être pas préparés au décalage entre les mesures prises et leur impact sur l’économie réelle et doivent s’attendre à prendre connaissance d’indicateurs dégradés pendant un certain temps, ce qui pourrait différer leur redémarrage, ajoute-t-il.

“Il n’est donc pas impossible que les marchés soient déçus, ce qui militerait pour une nouvelle phase de baisse et une forme de W”, dit-il.

Les investisseurs ne doivent pas pour autant rester les bras croisés, selon lui.

LE SECTEUR PÉTROLIER OFFRE DES OPPORTUNITÉS

“Tout dépend de la capacité des clients face au risque mais cela fait plusieurs semaines que l’on conseille de profiter des points d’entrée pour renforcer des positions”, dit-il.

“Il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier mais entrer progressivement sur le marché en fonction de ses capacités à porter du risque.”

BNPP WM se dit positif sur les Etats-Unis, sur la zone euro et sur les marchés émergents.

“Tous les marchés sont très corrélés et ce sont surtout les composantes sectorielles qui dominent”, explique Florent Bronès.

“Nous voyons bien que la technologie et le secteur de la santé au sens large sont favorisés à l’heure actuelle et que l’énergie et les financières sont défavorisées mais tout cela pourrait être compensé assez rapidement sur la seconde partie de l’année”, dit-il.

“Nous sommes positifs sur le secteur pétrolier parce que les prix du pétrole sont très orientés à la baisse et devraient remonter avec de nouvelles réductions de la production, si l’on en croit une courbe des futures très pentue”, ajoute-t-il.

Sur le crédit, où la liquidité est revenue après un choc violent grâce à l’intervention massive des banques centrales, BNPP WM conseille la dette d’entreprise classée en catégorie investissement (“investment grade”) mais dit se méfier de la dette à haut rendement (“high yield”).

“Les “spreads” restent élevés”, souligne Florent Bronès. “Notre recommandation est d’aller plutôt sur l’investment grade, parce que la rémunération commence à être positive, mais on ne va pas jusqu’au high yield parce que l’on ne sait pas très bien où va s’arrêter le taux de défaut.”

édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up