for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

La tendance positive se confirme sur les actions

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mardi, les espoirs d’un ralentissement de la pandémie de coronavirus et la perspective de nouvelles mesures de relance ayant porté le marché actions.

Les Bourses européennes ont terminé en hausse mardi, les espoirs d'un ralentissement de la pandémie de coronavirus et la perspective de nouvelles mesures de relance ayant porté le marché actions. À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 2,12% à 4.438,27 points après avoir grimpé au-dessus des 4.500 points en séance. Le Footsie britannique a pris 2,06% et le Dax allemand a gagné 2,79%. /Photo prise le 16 mars 2020/REUTERS/Kai Pfaffenbach

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 2,12% à 4.438,27 points après avoir grimpé au-dessus des 4.500 points en séance.

Le Footsie britannique a pris 2,06% et le Dax allemand a gagné 2,79%.

L’indice EuroStoxx 50 a avancé de 2,21%, le FTSEurofirst 300 de 1,53% et le Stoxx 600 de 1,88%.

Bien que les nouvelles soient un peu moins positives que la veille sur le front sanitaire, avec notamment une hausse des décès en Italie et en Espagne, les investisseurs s’accrochent à l’espoir de voir s’amorcer une phase de stabilisation de la pandémie.

“Les investisseurs semblent regarder les événements à la lumière d’une relance budgétaire accrue et la perspective que nous sommes probablement plus proche de la fin de l’épidémie que du début” a commenté Michael Hewson chez CMC Markets.

Au Japon, le premier ministre Shinzo Abo, qui a instauré ce mardi l’état d’urgence dans plusieurs régions, a présenté un plan de soutien à l’activité de 108.000 milliards de yens (914 milliards d’euros), soit environ 20% de la production annuelle de richesse de la troisième économie mondiale.

Les ministres des Finances de l’Eurogroupe devraient s’accorder dans la journée sur un paquet de mesures représentant plus de 500 milliards d’euros pour faire face aux répercussions de l’épidémie. Ils devraient en revanche appeler à des discussions supplémentaires sur l’idée d’émettre de la dette commune.

VALEURS

La quasi-totalité des grands secteurs de la cote européenne bénéficient du regain d’appétit des investisseurs pour les actifs risqués: celui des transports et du tourisme a gagné 6,6%, devant celui de l’industrie (+3,35%).

Les groupes aéronautiques Safran et Airbus ont gagné respectivement 6,9% et 6,6%; ArcelorMittal 10,5%, Unibail Rodamco Westfield, qui finit en tête du CAC, près de 17%.

Europcar a grimpé de 13,35%, surperformant nettement l’indice SBF120 (+2,2%). Le groupe est en discussion avec des banques sur une ligne de crédit de 223 millions d’euros garantie par l’Etat français, ont déclaré à Reuters deux sources proches du dossier.

Le titre a flambé dès l’ouverture à la suite d’une information du Monde qui a fait état le premier d’un accord prochain avec son actionnaire Eurazeo et les banques sur cet accord de liquidités. [L8N2BV5U5]

A WALL STREET

Après avoir pris plus de 3% à l’ouverture, Wall Street voit son rebond retomber un peu. Au moment de la clôture européenne, les trois indices gagnaient environ entre 1,5% et 2,5%.

TAUX

Le rebond des actions a détourné les investisseurs du marché obligataire où les rendements des emprunts d’Etat sont en nette hausse : celui des Treasuries à dix ans gagne près de dix points à 0,7804%, un plus haut depuis le 27 mars.

Son équivalent allemand a atteint en séance un plus haut depuis le 26 mars à -0,304%.

L’agence de gestion de la dette publique allemande a par ailleurs annoncé avoir mandaté un syndicat de banques pour émettre pour la première fois un emprunt obligataire à 15 ans le mois prochain.

CHANGES

Le dollar, soutenu ces derniers jours par son statut de valeur refuge face aux craintes sur le virus, recule. L’indice mesurant son évolution face à un panier de devises internationales perd 0,7%.

L’euro en profite pour remonter au-dessus de 1,09 dollar, après être tombé lundi à 1,0766, au plus bas depuis le 25 mars.

La livre prend 0,83% contre le dollar après avoir brièvement fléchi à l’annonce du transfert du premier ministre britannique dans une unité de soins intensifs.

PÉTROLE

Le marché pétrolier a nettement réduit ses gains du jour. L’espoir semble s’essoufler quant à un accord sur la réduction de l’offre par les principaux pays producteurs, dont l’Arabie saoudite et la Russie.

Le Brent gagne 0,06% à 33,03 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,46% à 26,2 dollars.

Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up