March 26, 2020 / 6:57 AM / 2 months ago

POINT MARCHÉS-Du rouge en vue en Europe, les inquiétudes reviennent (actualisé)

 (Actualisé avec contrats à terme sur le CAC 40, clôture en Chine, marché
obligataire en Europe)
    * Les indices européens attendus en baisse de plus de 2%
    * L'Asie et les futures de Wall Street dans le rouge
    * Le chiffre des inscriptions hebdomadaires aux USA attendu avec fébrilité

    par Blandine Henault
    PARIS, 26 mars (Reuters) - Les principales Bourses européennes devraient
ouvrir en baisse jeudi, le rebond des deux derniers jours s'essoufflant sur les
marchés d'actions mondiaux face aux risques sanitaires et économiques
omniprésents liés à la pandémie de coronavirus. 
    Les contrats à terme signalent un repli de 2,49% pour le CAC 40, de
2,41% pour le Dax à Francfort et de 2,49% pour le FTSE à Londres
.
    Le Sénat des Etats-Unis a adopté mercredi soir un plan de soutien à
l'économie de 2.000 milliards de dollars (environ 1.840 milliards d'euros) pour
faire face au coronavirus en aidant les travailleurs ayant perdu leur emploi et
les industries affectées, et en achetant du matériel médical.
    Le texte doit désormais être approuvé par la Chambre des représentants,
contrôlée par l'opposition démocrate, avant d'être envoyé le cas échéant à
Donald Trump pour promulgation. Le vote de la Chambre devrait avoir lieu
vendredi.
    La perspective de ce vaste plan de relance américain a nourri le rebond des
marchés d'actions depuis mardi mais est loin d'avoir levé toutes les craintes
des investisseurs. 
    "Nous ne sommes pas encore sortis de l'auberge", prévient Stephen Daghlian,
au sein du broker CommSec à Sydney. "Il y a beaucoup de risques à venir dans les
deux prochaines semaines". 
    Dès ce jeudi, les intervenants de marché vont suivre avec attention le
chiffre des inscriptions hebdomadaires au chômage (12h30 GMT). Le consensus
Reuters montre une incertitude élevée avec des prévisions allant de 250.000
jusqu'à 4 millions. 
    Le président de la Réserve fédérale Jerome Powell est par ailleurs attendu
sur NBC autour de 11h00 GMT.
    Du côté de la microéconomie, les abandons de prévisions financières pour
2020 se multiplient à travers le monde, soulignant le contexte très incertain
dans lequel doivent naviguer les entreprises.
    
    A WALL STREET 
    La Bourse de New York a fini en hausse mercredi à l'exception du Nasdaq, sa
deuxième séance consécutive dans le vert, en anticipant le vote par le Sénat
américain du plan de relance de 2.000 milliards de dollars.
    L'indice Dow Jones a gagné 495,64 points, soit 2,39%, à 21.200,55
points.
    Le S&P-500, plus large, a pris 28,23 points, soit 1,15%, à 2.475,56
points. C'est la première fois depuis le 12 février que le S&P enregistre deux
séances de hausse consécutives.
    Le Nasdaq Composite a en revanche reculé de 33,56 points (-0,45%) à
7.384,30 points.
    Les contrats à terme sur les trois grands indices signalent pour l'heure un
repli des indices de 1% à 1,5% à l'ouverture jeudi.
    
    EN ASIE 
    La Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 4,51% après trois séances
de forte hausse, l'augmentation du nombre de cas de contamination dans le pays
alimentant les craintes d'un durcissement des restrictions de distanciation
sociale. 
    Le CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale a
reculé de 0,66% et l'indice Hang Seng de Hong Kong perd aussi 0,66%.
    
    TAUX 
    Le regain de prudence se traduit par une baisse des rendements obligataires
: le taux des emprunts d'Etat américains à dix ans recule de près de
cinq points de base, à 0,808%. 
    En Europe, le rendement du Bund allemand de même échéance est
pratiquement stable dans les premiers échanges, à -0,302%. 
    
    CHANGES 
    Le dollar recule face au yen et à l'euro en amont de la
publication des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-unis, qui
devraient bondir en raison du blocage économique induit par la pandémie de
coronavirus. 
    L'euro revient ainsi au contact de 1,09 dollar. 
    De son côté, la livre sterling perd du terrain face au dollar et à
l'euro, les cambistes s'inquiétant du fait que le Royaume-Uni soit mal
préparé à la propagation rapide du coronavirus dans le pays.
    
    PÉTROLE
    Les cours du brut évoluent en baisse, pénalisés par les craintes sur la
demande. Le baril de Brent recule de 2% à 26,87 dollars et celui du brut
léger américain perd plus de 3% à 23,72 dollars. 
     
    LES VALEURS A SUIVRE :
       
    PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L'AGENDA DU 26 MARS:
 PAYS    GMT    INDICATEUR                     PÉRIODE     CONSENSUS     PRÉCÉDENT
 FR      07h45  Indice du climat des affaires  mars        93            102
 US      12h30  PIB définitif                  T4          2,1%          2,1%*
                Inscriptions au chômage        sem au 21   1.000.000     281.000
                                               mars                      
 * deuxième estimation
    
    LA SITUATION SUR LES MARCHÉS:
    (Certaines données peuvent accuser un léger décalage)
    
    

 (édité par Jean-Michel Bélot)
  
 
 
0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below