March 25, 2020 / 4:26 PM / 10 days ago

Forte hausse du piratage informatique chinois depuis fin janvier-FireEye

25 mars (Reuters) - La société de sécurité informatique américaine FireEye a fait état mercredi d’une forte augmentation de l’activité d’un groupe de hackers chinois depuis la fin janvier, lorsque le coronavirus a commencé à se propager hors de Chine.

Plus de 75 de ses clients, dans le secteur des médias, de l’industrie ou dans le domaine humanitaire et médical, ont été les cibles de ce groupe qu’elle appelle “APT41” depuis le 20 janvier, dit-elle dans un rapport.

Il s’agit “d’une des plus vastes campagnes chinoises de cyberespionnage que nous ayons observées ces dernières années”, souligne la firme.

Ce pic d’activité a “de multiples explications possibles”, a déclaré Christopher Glyer, responsable de la sécurité chez FireEye, évoquant les tensions commerciales entre Washington et Pékin et la controverse plus récente au sujet de la propagation du coronavirus.

FireEye a refusé d’identifier les victimes. Sans relever les allégations de la compagnie, le ministère chinois des Affaires étrangères indique dans un communiqué que la Chine est elle aussi “victime de cybercriminalité et de piratages”. (Raphael Satter et Christopher Bing, version française Jean-Philippe Lefief, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below