March 25, 2020 / 11:06 AM / 8 days ago

GESTION-Un répit possible, un rebond durable encore loin-Barclays

PARIS, 25 mars (Reuters) - Les marchés actions mondiaux pourraient bénéficier d’un répit à court terme, grâce entre autres au rééquilibrage des portefeuilles des fonds de pension après la tempête des dernières semaines, mais il faudra des signes tangibles de ralentissement de l’épidémie de coronavirus pour assurer un rebond durable, estiment les stratèges de Barclays.

“De nombreux indicateurs techniques ont atteint des niveaux fortement survendus, généralement suivis par une hausse des marchés actions sur les six à 12 mois suivants, mais les évolutions de cours pourraient rester volatiles sur le court terme”, expliquent-ils dans une note sur la stratégie d’investissement de la banque.

L’environnement de marché devrait rester tendu “tant que la pandémie continuera de s’étendre en Europe et aux Etats-Unis”, précisent-ils, en jugeant improbable un rebond en V des actions vers les récents sommets.

Au lendemain de l’annonce par IHS Markit d’une chute du PMI composite “flash” de la zone euro à 31,4 en mars, son plus bas niveau jamais atteint, Barclays note qu’historiquement “les actions ont toujours monté à un horizon de six mois après une chute des PMI sous 40”.

La note rappelle ainsi qu’après le plus bas (36,2) du PMI en février 2009, l’indice Stoxx 600 a repris 42% en un an et précise que lorsque les PMI se situent dans la fourchette 35-40, le rendement médian à six mois du Stoxx 600 hors dividendes ressort à 17,6%.

Tout en tablant sur une baisse de 12% des bénéfices du Stoxx 600 cette année, la banque voit l’indice remonter à 400 points en fin d’année, contre un peu plus de 300 mercredi.

Parmi les facteurs négatifs à court terme, Barclays mentionne l’arrêt des programmes d’achats d’actions de nombreuses sociétés cotées mais s’attend à que les fonds de pension rééquilibrent rapidement leurs portefeuilles au profit des actions.

“La sous-performance actions/obligations du trimestre en cours n’est pas loin d’être la pire jamais enregistrée, à -40% aux Etats-Unis et -30% en Europe”, explique la note. “En conséquence, les fonds de pension sont désormais fortement sous-pondérés en actions et surpondérés en obligations par rapport à leurs objectifs d’allocations”. (Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below