March 25, 2020 / 3:06 PM / 3 months ago

LEAD 3-Coronavirus: Le Sénat US s'apprête à voter un plan de soutien de $2.000 mds

(.)

WASHINGTON, 25 mars (Reuters) - Les sénateurs américains s’apprêtent à voter mercredi un plan de soutien à l’économie américaine de 2.000 milliards de dollars (1.842 milliards d’euros) face à l’épidémie de nouveau coronavirus, républicains et démocrates ayant réussi à s’entendre sur un compromis après cinq jours de négociations marathon.

“Nous allons adopter ce projet de loi dans la journée”, a annoncé mercredi matin le président de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell.

“C’est un investissement pour notre nation comparable à un effort de guerre”, a-t-il ajouté

Le Sénat devait se réunir de nouveau à midi heure de Washington (16h00 GMT). L’heure du vote n’est pas encore connue.

Le plan de soutien massif - qui a l’aval de Donald Trump, a indiqué la Maison blanche - sera ensuite transmis à la Chambre des représentants, à majorité démocrate.

Sa présidente, Nancy Pelosi, a jugé mercredi que ce compromis négocié également avec le secrétaire au Trésor Steve Mnuchin et d’autres responsables de l’administration fédérale n’allait pas aussi loin que la proposition qu’avait avancée la Chambre des représentants mais elle a ajouté que “grâce à l’unité et l’insistance des démocrates du Sénat et de la Chambre, il s’était largement rapproché des salariés américains”.

“Les démocrates de la Chambre vont à présent examiner les dispositions et le texte législatif définitifs de l’accord pour déterminer la manière de procéder”, ajoute-t-elle dans un communiqué.

Le chef de file de la minorité démocrate au Sénat Chuck Schumer a quant à lui décrit ce plan comme “le plus important plan de sauvetage de l’histoire américaine”, le décrivant comme un “plan Marshall” pour les hôpitaux et la santé, en référence au programme d’aide financé par les Etats-Unis et qui avait permis de reconstruire l’Europe après la Seconde Guerre mondiale.

“PLAN MARSHALL”

Ce plan de soutien doit soutenir l’économie par le biais d’une injection massive de liquidités, dont 500 milliards de dollars pour soutenir les entreprises industrielles les plus affectées via des prêts ou des subventions.

Dans le secteur du transport aérien particulièrement touché par la crise, le projet prévoit en l’état d’accorder 25 milliards de subventions aux compagnies transportant des passagers et 8 milliards pour le fret aérien et les prestataires de service en aéroport, dont les services de restauration. Les aéroports eux-mêmes bénéficieraient de 10 milliards.

Les compagnies aériennes devraient en outre avoir accès à 29 milliards de dollars de crédit.

Quelque 500 milliards de dollars seront par ailleurs affectés aux aides directes pour les Américains, qui pourront aller jusqu’à 3.000 dollars par foyer sous forme de chèques envoyés à des millions de ménages.

S’y ajoutent 350 milliards de dollars pour les prêts aux petites entreprises, 250 milliards de dollars pour les mesures d’aides aux chômeurs, au moins 100 milliards de dollars pour les hôpitaux et le système de santé, ainsi que des fonds supplémentaires pour les autres besoins de santé et près de 150 milliards de dollars pour aider les Etats et les autorités locales à combattre l’épidémie.

Au total, les sommes prévues dans ce plan de soutien dépassent le montant combiné des dépenses publiques des Etats-Unis pour la défense, la recherche scientifique, la construction de routes et les autres dépenses discrétionnaires contrôlées par des lois de crédits (comme la diplomatie, l’aide extérieure, l’éducation ou la justice par exemple).

PAS D’AIDE POUR L’EMPIRE DE TRUMP

Chuck Schumer a précisé que les démocrates étaient parvenus à imposer des règles de supervision strictes pour contrôler le devenir des centaines de milliards de dollars proposés aux industriels.

Selon un collaborateur du sénateur démocrate, une disposition du plan vise ainsi à interdire l’octroi de prêts ou de financements dans le cadre de programmes du département du Trésor aux entreprises contrôlées par le président Donald Trump et sa famille, par le vice-président Mike Pence, par les membres du Congrès ou les hauts responsables de l’administration.

Après l’annonce du compromis tard dans la nuit de mardi à mercredi, Steven Mnuchin a précisé que Donald Trump signerait “évidemment” ce texte s’il était adopté par le Congrès.

Ce plan de soutien “va être crucial pour aider les travailleurs américains, les entreprises américaines et l’ensemble des citoyens à travers l’Amérique”, a-t-il ajouté.

Le conseiller économique de la Maison blanche, Larry Kudlow, avait précisé mardi que ce projet de plan de soutien fonctionnerait en tandem avec les 4.000 milliards de dollars de capacités supplémentaires de prêts dégagées par les mesures de soutien de la Réserve fédérale.

Le nouveau coronavirus apparu en décembre en Chine a fait plus de 730 morts et contaminé plus de 53.000 personnes aux Etats-Unis.

A travers le pays - qui pourrait devenir le principal foyer de la pandémie, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) -, des milliers d’entreprises sont fermées, des millions de personnes sont au chômage technique et 100 millions de personnes, soit près d’un tiers de la population, sont confinées chez elles. (David Morgan et Richard Cowan, avec Susan Cornwell et Patricia Zengerle version française Arthur Connan, Myriam Rivet et Henri-Pierre André édité par Blandine Hénault et Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below