March 24, 2020 / 11:24 AM / 2 months ago

Coronavirus-Le confinement se met en place dans la confusion en Grande-Bretagne

LONDRES, 24 mars (Reuters) - Le confinement de la population décrété pour au moins trois semaines en Grande-Bretagne s’est mis en place avec une certaine confusion mardi, amenant le gouvernement à menacer déjà d’alourdir les amendes en cas de non-respect de ses instructions pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Les mesures annoncées lundi soir par le Premier ministre Boris Johnson, inédites en temps de paix, visent à éviter une saturation du National Health Service (NHS) face au probable afflux de patients touchés par la maladie, qui a déjà fait 335 morts en Grande-Bretagne.

Après avoir dans un premier temps résisté à l’instauration d’un plan de confinement identique à ceux déjà mis en place dans plusieurs autres pays européens, notamment en France, le gouvernement britannique s’est finalement résolu lundi soir à ordonner aux gens de rester chez eux, sauf dérogation, à interdire tout rassemblement, même familial, et à fermer tous les commerces non essentiels.

Des critiques se sont toutefois élevées pour dénoncer le flou de ces mesures, notamment quant aux personnes autorisées à se rendre à leur travail, ou leur insuffisance, alors que déjà, au cours du week-end, les Britanniques avaient largement ignoré ce qui n’étaient alors que des recommandations en sortant en nombre de chez eux pour profiter du beau temps.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montraient ainsi mardi matin des rames de métro bondées à Londres tandis que certains magasins souhaitaient rester ouverts.

LE GOUVERNEMENT ENTRETIENT LUI-MÊME LA CONFUSION

Michael Gove, ministre du bureau du cabinet, a déclaré que l’amende de 30 livres (32,5 euros) pour les personnes ne respectant pas le confinement pourrait être alourdie.

“La police dispose d’un éventail de moyens pour faire respecter la loi et, bien sûr, les avertissements et les amendes n’en sont qu’un élément. Si les gens persistent à se comporter de manière antisociale, il existe des mesures plus fortes à notre disposition”, a dit le numéro deux de l’exécutif britannique à ITV.

Michael Gove a toutefois lui-même entretenu la confusion en affirmant par erreur, dans une précédente interview, que les enfants de parents séparés ne pouvaient pas alterner entre leurs deux résidences. Il a dû se corriger par la suite.

Sports Direct, chaîne de magasins de sport, a pour sa part indiqué dans un premier temps qu’elle ne fermerait pas ses points de vente avant d’annoncer ensuite avoir demandé au gouvernement l’autorisation de les ouvrir.

Michael Gove a déclaré que les magasins Sports Direct, propriété de Frasers Group, n’étaient pas considérés comme des commerces essentiels et devaient donc fermer.

A Londres, les usagers du métro étaient loin de respecter la distance recommandée de deux mètres entre chaque personne, si l’on en juge par les photos diffusées sur les réseaux sociaux.

Le maire de la capitale, Sadiq Khan, s’est dit en désaccord avec la définition d’un travail essentiel retenue par le gouvernement.

“Il y a une différence d’opinion, je dois être franc, entre moi-même et le gouvernement sur cette question”, a-t-il dit à la BBC. “Mais je le dis assez clairement: vous ne devez aller au travail que si vous le devez vraiment.” (Sarah Young, Paul Sandle et James Davey version française Bertrand Boucey, édité par Jean-Stéphane Brosse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below