March 19, 2020 / 9:01 PM / 3 months ago

Renault-Conseil d'administration vendredi sur le coronavirus-sces

PARIS, 19 mars (Reuters) - Renault réunit vendredi son conseil d’administration pour faire le point sur la crise provoquée en Europe par l’épidémie de coronavirus, ont dit à Reuters trois sources proches du groupe.

Confinement oblige, comme les membres du conseil de surveillance de PSA mercredi, les administrateurs de Renault s’entretiendront à distance à partir de 15h00 (14h00 GMT).

“C’est un conseil d’information, avec un point sur l’activité, sur l’aspect financier de l’arrêt des usines, sur l’échange de mercredi avec Bruno Le Maire. Je n’attends pas encore de décision particulière”, a dit l’une des sources.

Parmi les questions à trancher rapidement figure notamment celle du maintien ou non de l’assemblée générale prévue le 24 avril prochain, a ajouté la source.

Renault n’était pas disponible dans l’immédiat pour faire un commentaire.

Comme PSA, Renault a fermé la plupart de ses usines européennes et du pourtour méditerranéen. Le site turc de Bursa, qui fabrique la Clio 5, continue de produire des véhicules mais ne pourra maintenir éternellement son niveau d’activité faute de débouché final.

Si elle ébranle tous les constructeurs, l’épidémie de coronavirus fragilise particulièrement Renault après l’année noire que le groupe a connue en 2019.

Confronté à la disgrâce de son ancien PDG Carlos Ghosn, le constructeur au losange a également vu ses performances financières se dégrader l’an dernier, tout comme celles de son partenaire Nissan, le contraignant à préparer pour début mai un plan drastique d’économies de deux milliards d’euros sur trois ans.

Lors d’un entretien mercredi avec le président de Renault, Jean-Dominique Senard, et le président du directoire de PSA, Carlos Tavares, le ministre de l’Economie a assuré les deux constructeurs du soutien de l’Etat dans cette passe difficile via les instruments mis en place pour les entreprises, notamment la garantie publique pour les prêts.

Bruno Le Maire a ajouté jeudi qu’il présenterait prochainement au Président de la République plusieurs options pour aider les grandes entreprises industrielles à faire face aux menaces actuelles, parmi lesquelles une éventuelle montée de l’Etat au capital, voire des nationalisations. (Gilles Guillaume, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below