March 17, 2020 / 2:25 PM / 4 months ago

Goldman Sachs voit le PIB de la Chine en contraction de 9% au T1

PEKIN/SHANGHAI, 17 mars (Reuters) - Le produit intérieur brut (PIB) de la Chine pourrait s’être contracter de 9% au premier trimestre 2020, selon Goldman Sachs, qui donne ainsi une idée de l’ampleur du choc de l’épidémie de coronavirus sur la deuxième économie du monde.

La banque américaine tablait précédemment sur une croissance de 2,5% mais le Covid-19, apparu en Chine continentale mi-décembre avant de se transformer en pandémie, a évidemment tout changé.

Goldman Sachs, qui explique sa révision par des indicateurs macroéconomiques chinois récents très préoccupants, a également revu mardi sa prévision de croissance du PIB chinois pour l’ensemble de l’année, à +3% contre +5,5% lors de sa prévision précédente.

La Chine a fait état ses derniers jours d’une hausse du nombre cas de contamination importés sur son territoire, où l’épidémie paraissait se stabiliser sous l’effet de mesures de confinement d’une ampleur inédite.

En Chine continentale, sur les 21 nouveaux cas de contamination recensés lundi, 20 concernent des personnes revenues de l’étranger, essentiellement des ressortissants chinois, selon le dernier décompte officiel.

Les autorités chinoises ont réagi à la hausse des cas importés en imposant une période d’isolement de 14 jours pour tous les voyageurs qui entrent sur son territoire.

Les indicateurs chinois ne cessent pendant ce temps de se dégrader, conséquence du net ralentissement de l’activité et de la demande en raison des mesures radicales prises pour enrayer l’épidémie.

La production industrielle s’est ainsi contractée lors des deux premiers mois de l’année à son rythme le plus important en 30 ans. Les dernières statistiques officielles publiées lundi montrent aussi un net recul des ventes au détail, pour la première fois depuis que ces données sont répertoriées.

Les usines pourraient retrouver une production optimale en avril seulement, estiment certains analystes, et les consommateurs pourraient avoir besoin de davantage de temps pour retrouver confiance.

La rapide propagation du coronavirus à travers le monde fait craindre en outre une récession mondiale qui pourrait freiner le rebond de l’économie chinoise. (Ryan Woo, Se Young Lee, David Stanway et Andrew Galbraith, version française Patrick Vignal, édité par Henri-Pierre André)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below