March 17, 2020 / 3:10 PM / 2 months ago

LEAD 2-Le Royaume-Uni doit "gagner la guerre" contre le coronavirus qui va faire des milliers de morts

(Actualisé avec précisions sur les mesures de soutien aux entreprises §8-9)

LONDRES, 17 mars (Reuters) - Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré mardi en conseil des ministres que le pays était entré “en guerre” contre l’épidémie de coronavirus, une épidémie qui, selon son conseiller scientifique, devrait faire plusieurs milliers de morts au Royaume-Uni.

Patrick Vallance, le principal conseiller scientifique du gouvernement, a déclaré que les autorités britanniques espéraient pouvoir contenir sous les 20.000 morts le nombre de décès liés au Covid-19.

Le dernier bilan disponible au Royaume-Uni fait état mardi de 1.950 cas confirmés au Royaume-Uni, contre en hausse de 26% en 24 heures. Le nombre de décès est passé de 53 à 56 morts.

Mais Patrick Vallance a indiqué sur la base des modélisations utilisées par le gouvernement qu’il était sans doute probable que le nombre réel de cas de contamination était plus proche de 55.000.

“Si nous pouvons maintenir (le bilan des décès) sous les 20.000, ce sera un résultat satisfaisant au regard de ce que nous espérons. C’est malgré tout horrible, c’est un chiffre gigantesque et une pression énorme exercée sur notre service de santé”, a-t-il répondu en commission parlementaire alors qu’on l’interrogeait sur les projections de mortalité.

C’est dans ce contexte que Boris Johnson a déclaré à ses ministres que le pays était engagé “dans une guerre contre cette maladie que nous allons devoir gagner”, a rapporté sa porte-parole.

“Il a ajouté que le gouvernement devait se hisser à la hauteur du défi consistant à soutenir nos entreprises à traverser une période qui sera extrêmement difficile”, a-t-elle dit.

Ce soutien passera par des garanties de l’Etat sur les prêts aux entreprises de 330 milliards de livres (363 milliards d’euros), soit 15% du produit intérieur brut britannique. La suspension du versement de la taxe foncière sera étendue à l’ensemble des entreprises dans le domaine de l’hôtellerie et des loisirs.

Un plan de soutien aux compagnies aériennes et aux aéroports, fortement affectés par l’épidémie, est également à l’étude, a précisé le ministre des Finances Rishi Sunak lors d’une conférence de presse.

CHANGEMENT DES COMPORTEMENTS

Boris Johnson avait déjà lancé la veille un appel à un changement total de comportements.

“Le moment est venu pour chacun de mettre fin à tout contact non essentiel avec les autres et stopper tout déplacement non nécessaire”, avait-il dit lors d’une conférence de presse, appelant ses compatriotes à éviter les pubs, les clubs, les théâtres et autres lieux de sociabilité et recourir au télétravail.

Son appel a commencé à se matérialiser ce mardi. La reine Elizabeth a annulé toutes les garden-parties et autres événements publics prévus ces prochains mois, et va gagner son château de Windsor, à l’ouest de Londres, plus tôt qu’habituellement, a annoncé le palais de Buckingham.

L’Eglise anglicane annonce de son côté la suspension de tous les offices publics, même si les lieux de culte resteront ouverts pour que les fidèles puissent venir prier.

Les mariages et les enterrements religieux restent pour l’heure autorisés. Quant aux courses hippiques, elles sont suspendues jusqu’à fin avril.

Tirant les conséquences de l’appel de Boris Johnson, les principales chaînes d’exploitants de cinéma ont annoncé pour leur part qu’elles allaient éteindre leurs enseignes.

Le réseau Cineworld, numéro un du secteur en Grande-Bretagne, a annoncé qu’il fermerait toutes ses salles à partir de mercredi au Royaume-Uni et dès mardi en Irlande.

La compagnie exploite plus de 120 cinémas au Royaume-Uni et en Irlande. Ses rivales Vue, qui exploite 91 cinémas, et Everyman Media Group, qui gère 33 cinémas, ont pris des décisions similaires.

Il faudra attendre deux à trois semaines avant que l’effet de ces mesures se matérialise, a précisé Patrick Vallance.

VOIR AUSSI

Une étude inquiétante derrière la volte-face du gouvernement britannique (Kylie MacLellan avec Keith Weir et Tanishaa Nadkar version française Henri-Pierre André, édité par Nicolas Delame et Marine Pennetier)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below